Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Naturalistes du Bugey

Articles avec #plantes a proteger

Salade de saison, la Gagée velue !

19 Mars 2017, 19:03pm

Publié par texte et photos: Philippe (plus Frédérique !)

Philippe aime bien la cuisine, en particulier les salades et les primeurs, surtout s'ils ne sont pas comestibles !!!

se rappeler, par exemple ceci:

http://naturalistesdubugey.over-blog.com/2016/03/primeurs.html

La "salade" qu'il nous présente aujourd'hui à un goût rare, un goût de fruit défendu...puisqu'il s'agit d'une plante protégée sur tout le territoire que je découvre avec grand plaisir !

Gagea villosa, Gagée velue, puisque c'est d'elle qu'il s'agit est la cousine de Gagea lutea ,  Gagée, Etoile jaune  que je vous ai présentée l'an dernier

http://naturalistesdubugey.over-blog.com/search/gag%C3%A9e/

 

Gagea villosa

Gagea villosa

Voici ce qu'il nous dit:

"Salade de saison 2017-03-16

Si Frédérique m’a demandé des photos « de petite chose », en voici une qui fleurit actuellement : Gagea villosa, encore une compagne des cultures relativement rare, plus petite que Gagea lutea et caractérisée par la pubescence des pédicelles et des tépales

face extérieure des tépales pubescente

face extérieure des tépales pubescente

pédicelles pubescents

pédicelles pubescents

Comme ses cousines Ornithogalum ombellatum & angustifollium, adeptes des mêmes milieux, elle régresse et est absente d’une grande partie de la France.

La première et minuscule station trouvée l’an passé, victime des pneus agricoles, n’existe plus, aujourd’hui, en fouinant, j’ai remis la main sur une autre bien plus fournie, sera-t-elle là l’an prochain ?

Pour l’instant elles sont une date dans mon carnet, et dans mon existence de retraité !

Je laisse à Frédérique le côté didactique, elle adore ça et vous invite à regarder de plus près les franges des cultures : blé, colza… "

Philippe

 

Salade de saison, la Gagée velue !
Salade de saison, la Gagée velue !

J'ajouterai simplement:

elle a 2 feuilles basales étroitement linéaires et des bractées foliaires (2 -3) nettement plus larges que les feuilles basales.

Encore un détail: on voit bien sur la photo grossie : le style également pubescent

Frédérique

Salade de saison, la Gagée velue !

une autre orchidée protégée dont nous avons déjà parlé...

23 Février 2017, 18:49pm

Publié par Frédérique

une autre orchidée protégée dont nous avons déjà parlé...

C'est l'Orchis parfuméAnacamptis coriophora subsp. fragrans

à ne pas confondre avec l' Orchis punaise, Anacamptis coriophora 

Il a un port plus élancé que l'Orchis punaise, une inflorescence plus allongée aux couleurs plus variées...et un parfum agréable qui lui a donné son nom.

René nous l'a déjà présenté ici:

photos: René Balcacci

photos: René Balcacci

Il bénéficie d'une protection nationale, si vous avez la chance de le voir, ne le cueillez pas !

Liparis de Loesel

14 Février 2017, 08:40am

Publié par Frédérique

Encore une plante protégée présente dans les alentours de Belley, qui s'épanouit dans le même biotope que celui de Drosera rotundifolia* : les milieux humides et plus particulièrement: les tourbières basses alcalines:

le Liparis loeselii, Liparis de Loesel, une orchidée très discrète...

 

http://naturalistesdubugey.over-blog.com/2017/02/drosera-rotundifolia.html

Liparis dans la tourbière de Cerin, photo: Frédérique

Liparis dans la tourbière de Cerin, photo: Frédérique

Le Liparis mesure de 10 à 20 cm de haut, peu coloré, il est difficile à repérer dans la végétation des marais où il faut être très prudents, en raison de la présence de trous d'eau et de sols instables.

Il possède généralement 2 (3) feuilles basales, lancéolées, luisantes, longues de 4 à 10 cm.

photo René Baldacci

photo René Baldacci

Son inflorescence, vert-jaunâtre, est composée d'une grappe lâche de petites fleurs tournées vers le haut

photo: René Baldacci

photo: René Baldacci

Les tépales, étroits, longs de 4 à 5 mm, sont étalés dans un plan horizontal ou dressés, il n'y a pas d'éperon.

photo: Frédérique

photo: Frédérique

Le labelle, plus large, est également orienté vers le haut et se recourbe vers le bas

photo: René Baldacci

photo: René Baldacci

Il fleurit de fin mai à fin juin, selon l'altitude.

Encore présent dans l'Ain, les deux Savoie et en Isère, il est en forte régression du fait de la destruction de son habitat (drainage, plantations, fermeture des milieux...) et ne subsiste que dans des milieux bénéficiant d'une gestion conservatoire.

Protection nationale et européenne de cette espèce et de ses biotopes

Sources:

A la rencontre des orchidées sauvages de Rhône-Alpes, Biotope Editions

Flora Helvetica, Belin

photo: René Baldacci

photo: René Baldacci

Drosera rotundifolia

7 Février 2017, 08:00am

Publié par Frédérique

photo:  Frédérique

photo: Frédérique

Cette première devinette* était facile,

* voir:http://naturalistesdubugey.over-blog.com/-7

C'est Alban qui a donné la bonne réponse: complète et bien orthographiée, bravo à lui !!!

mais, vous avez sans doute été nombreux à reconnaître:

Drosera rotundifolia, Rossolis à feuilles rondes, plante herbacée carnivore de la famille des Droséracées qui comprend une centaine d'espèces réparties en  3 genres.

C'est une plante qui affectionne les tourbières acides à sphaignes,

"dans le marécage, la tige grêle et les minuscules fleurs blanches de cette plante particulière passent souvent inaperçues dans le tapis des mousses et des sphaignes gorgées d'eau." **

photo: Wiki commons

photo: Wiki commons

Les fleurs, blanches ou rosées forment de petites grappes; elles s'ouvrent successivement en remontant sur la tige, lorsque le soleil est au zénith. La floraison a lieu de juin à septembre sur des tiges naissant verticalement au centre de la rosette.

 

fleurs en boutons au centre de la rosette (tourbière de Frasne, Doubs) photo: Frédérique

fleurs en boutons au centre de la rosette (tourbière de Frasne, Doubs) photo: Frédérique

On l'appelle aussi "rosée du soleil" du latin: Ros solis, ou "herbe à la rosée",et du grec: droseros qui signifie: "humide de rosée" ce qui a donné le mot Drosera 

photo Frédérique

photo Frédérique

Ce que le rossolis a de remarquable, "ce sont ses feuilles rondes couvertes de poils rouges qui se terminent par des glandes visqueuses: un piège parfait ! Les poils se replient et engluent le téméraire insecte qui sera lentement digéré.

Les plantes carnivores synthétisent leur nourriture à l'aide de la lumière du soleil  Le droséra compléterait cette activité par la capture et la "digestion" d'insectes, appelée entomophagie.

Les alchimistes ont utilisé le poisseux liquide sécrété comme un remède souverain, qu'ils mélangeaient certainement à de la bave de crapaud ou autres décoctions de plantes encore plus mystérieuses. Le fluide devait guérir une multitude de maux, rendre la jeunesse et la force, et protéger de toutes les maladies. " **

**A la découverte des fleurs des Alpes, guide des Parcs Nationaux de France, édition LIBRIS

 

 

photo Joel

photo Joel

Aujourd'hui encore, le droséra est une plante médicinale utilisée en homéopathie. On la cultive pour traiter les maladies touchant l'appareil respiratoire ( en particulier: toux, laryngites ) et celles qui affectent les articulations.

Plante protégée sur tout le territoire : le ramassage, l'utilisation et le transport sont interdits. Le commerce en est strictement réglementé et ne concerne que des spécimens de culture.

Elle est également cultivée comme plante ornementale.

Deux autres espèces moins courantes sont également protégées:

http://canope.ac-besancon.fr/flore/Droseraceae/ESPECES/drosera_anglica.htm
http://canope.ac-besancon.fr/flore/Droseraceae/ESPECES/drosera_anglica.htm

http://canope.ac-besancon.fr/flore/Droseraceae/ESPECES/drosera_anglica.htm

http://canope.ac-besancon.fr/flore/Droseraceae/ESPECES/drosera_x_obovata.htm

http://canope.ac-besancon.fr/flore/Droseraceae/ESPECES/drosera_x_obovata.htm

Devinette...

31 Janvier 2017, 16:00pm

Publié par Frédérique

Devinette...

C'est une plante protégée (protection nationale )...

Nous l'avons vue lors du mini - séjour dans le Massif Central, mais on la trouve aussi dans le Bugey et dans presque toute la France...

 c'est ???

A vous de jouer ! J'attends vos réponses...

Devinette...

Primula auricula, Primevère auricule

23 Mai 2016, 13:35pm

Publié par Yvette et Joel

Primula auricula, Primevère auricule

Nous avons vu cette élégante primevère lors de la sortie à "la Burbanche"

Primevère auricule de Premium - premier et ver – printemps

auricula désigne l’oreille d’où l’autre appellation : oreille d’ours .

Cette plante , de la famille des Primulacées est endémique à l’Europe en altitude , des Alpes aux

Carpates . Elle est présente en Dauphiné , Savoie et en Bugey ( consulter les Archives départementales )

C’est une vivace au feuillage persistant , vert tilleul recouvert d’un dépôt farineux blanchâtre

Primula auricula, Primevère auricule

Les feuilles sont oblongues , lancéolées à marge irrégulière dentée

Primula auricula, Primevère auricule

L’inflorescence est une ombelle de 12 à 15 fleurs hermaphrodites à corolle jaune

Primula auricula, Primevère auricule
Elle est soumise à une protection nationale...

Texte: Yvette

Photos: Joel Kalwa

Pulsatilla rubra (bis)

18 Avril 2016, 09:53am

Publié par Frédérique

L'an dernier, j'avais posté le 10 avril un article sur Pulsatilla rubra, la Pulsatille rouge qui doit légitimement figurer dans cette rubrique puisque c'est une plante protégée en Rhône-Alpes.

Cette année, nouvelle petite visite du côté de Colomieu, sur un terrain de broussailles maigres à Calluna vulgaris, Callune, ou fausse bruyère,

Pulsatilla rubra (bis)

Le 2 avril, les pulsatilles montraient déjà leur feuillage délicat d'où émergeaient de jolies têtes chevelues...

Pulsatilla rubra (bis)
Pulsatilla rubra (bis)
Pulsatilla rubra (bis)

voir la description grâce au lien ci-dessous !

Le 8 avril 2011, elles étaient bien épanouies !

Pulsatilla rubra (bis)
Pulsatilla rubra (bis)

La ... pintade

12 Avril 2016, 16:21pm

Publié par Frédérique

Le 28 mars dernier, c'était le lundi de Pâques et nous ne cherchions ni les oeufs oubliés, ni les pintades dans la basse-cour ...mais vous aviez deviné, Fritillaria meleagris , la Fritillaire pintade était l'objet de notre quête...

L'an dernier, c'est Philippe qui avait vérifié sa présence, dans les "coins" qu'il fréquente

hhttp://naturalistesdubugey.over-blog.com/2015/03/la-fritillaire-pintade-fritillaria-meleagris.htmlttp://

cette année, j'ai eu envie de faire de même dans les alentours de Belley, entre marais de Lavours, Séran et canal de dérivation du Rhône....

Là, les prairies humides où les fritillaires poussaient abondamment ont été remplacées par des cultures de maîs, mais des plants subsistent dans les fossés bordant les champs.

le désert a remplacé les prairies humides...mais il reste la fraîcheur des bords du Séran
le désert a remplacé les prairies humides...mais il reste la fraîcheur des bords du Séran

le désert a remplacé les prairies humides...mais il reste la fraîcheur des bords du Séran

La ... pintade

Grosse déception sur le premier chemin emprunté: les fossés montraient de rares pieds disséminés et je n'ai pas retrouvé le petit bois de peupliers où elles étaient abondantes et où je les avais admirées il y a quelques années avec le Père Bozonnet !!!

La ... pintade

Heureusement, sur un autre chemin, la surprise fut meilleure: là, en bordure d'une friche qui maintient ombre et fraîcheur, les fleurs étaient plus nombreuses !

en bordure de la friche...
en bordure de la friche...
en bordure de la friche...

en bordure de la friche...

Fritillarie meleagris, jolie Liliacée à fleurs toujours penchées et solitaires (rarement par 2-3) dont les tépales pourpres, réunis en cloche et panachés en damier de rose blanchâtre ne peut être confondue avec aucune autre ; elle ne doit pas être cueillie:

Elle est protégée !
En France, des arrêtés de protections ont été pris en Auvergne, en Basse-Normandie, en Centre-Val de Loire, en Franche-Comté, en Picardie et en Rhône-Alpes. Les départements du Loir-et-Cher, Maine et Loire,Loiret, Tarn-et-Garonne ont fait de même.
Fritillaria meleagris

Fritillaria meleagris

Gagea lutea

28 Mars 2016, 16:55pm

Publié par Frédérique

Nous voyons assez souvent au cours de nos sorties des plantes rares dans notre région ou des plantes protégées ...elles seront à présent regroupées dans une nouvelle rubrique: 

" plantes à protéger"

C'est la fragile Gagée jaune, Gagea lutea qui va commencer la collection...

 

 

 

Dimanche 20 mars, premier jour du printemps, un temps clément ...une "sortie fleurs" en famille s'impose !

Nous voici partis du côté d'Ambléon....

Sur les hauteurs, des plaques de neige ponctuent encore les prés...

Gagea lutea

dans les sous-bois clairs, les nivéoles, Leucojum vernum encore épanouies tiennent compagnie aux érythrones , Erythronium dens-canis, dont Philippe nous a déjà parlé dans l'article:"primeurs"

http://naturalistesdubugey.over-blog.com/2016/03/primeurs.html

mais ce ne sont pas elles que nous cherchons !

nivéole et dent-de-chien
nivéole et dent-de-chien

nivéole et dent-de-chien

Celles que nous espérons sont plus discrètes...les voici qui jaillissent timidement parmi les feuilles mortes...

Gagea lutea

Gagea lutea, la Gagée, appelée aussi: Etoile jaune, ou Ornithogale jaune, puisque c'est d'elle qu'il s'agit, est une petite Liliacée, tout comme la dent de chien.

Celles que nous découvrons, en début de floraison, sont bien fragiles, mais c'est avec plaisir que nous constatons de nombreuses jeunes pousses, espoir de floraisons futures
Les feuilles lancéolées, larges de 6 à 12 mm sont contractées "en capuchon" au sommet.

 

Gagea lutea

On note la présence d'1 ou 2 bractées foliacées d'où émerge l'inflorescence en forme d'ombelle ..

présence d'1 bractée foliacée

présence d'1 bractée foliacée

Les fleurs - de 1 à 5 - sont jaunes à l'intérieur, verdâtres à l'extérieur.

Elles comprennent 6 tépales étalés en étoile.

Gagea lutea
Le genre Gagea doit son nom à Thomas Gage, botaniste anglais disparu en 1820; lutea: désigne la couleur jaune.

L'étoile jaune peuple les montagnes entre 500 et 1500 mètres d'altitude, elle peut former de grandes colonies là où elle pousse, mais reste rare en France, c'est pourquoi:

Elle est inscrite dans la liste des espèces végétales protégées sur l'ensemble du territoire français métropolitain en Annexe 1 (espèces strictement protégées).
la longue feuille basale étroite et le pédoncule floral émergent d'un bulbe ovoîde

la longue feuille basale étroite et le pédoncule floral émergent d'un bulbe ovoîde