Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Naturalistes du Bugey

Devinette (2)...( voir les indices en fin de page )

28 Février 2017, 17:47pm

Publié par frédérique

Devinette (2)...( voir les indices en fin de page )

Cette fois, ce n'est pas une plante protégée...elle est très commune...

Qui trouvera son identité ???

photo très grossie

photo très grossie

Un indice:

il faut lever la tête pour les voir!

 

Deuxième indice:

fleurs mâles et fleurs femelles sont sur une même branche...leur fruit est un régal pour les écureuils !

une autre orchidée protégée dont nous avons déjà parlé...

23 Février 2017, 18:49pm

Publié par Frédérique

une autre orchidée protégée dont nous avons déjà parlé...

C'est l'Orchis parfuméAnacamptis coriophora subsp. fragrans

à ne pas confondre avec l' Orchis punaise, Anacamptis coriophora 

Il a un port plus élancé que l'Orchis punaise, une inflorescence plus allongée aux couleurs plus variées...et un parfum agréable qui lui a donné son nom.

René nous l'a déjà présenté ici:

photos: René Balcacci

photos: René Balcacci

Il bénéficie d'une protection nationale, si vous avez la chance de le voir, ne le cueillez pas !

Liparis de Loesel

14 Février 2017, 08:40am

Publié par Frédérique

Encore une plante protégée présente dans les alentours de Belley, qui s'épanouit dans le même biotope que celui de Drosera rotundifolia* : les milieux humides et plus particulièrement: les tourbières basses alcalines:

le Liparis loeselii, Liparis de Loesel, une orchidée très discrète...

 

http://naturalistesdubugey.over-blog.com/2017/02/drosera-rotundifolia.html

Liparis dans la tourbière de Cerin, photo: Frédérique

Liparis dans la tourbière de Cerin, photo: Frédérique

Le Liparis mesure de 10 à 20 cm de haut, peu coloré, il est difficile à repérer dans la végétation des marais où il faut être très prudents, en raison de la présence de trous d'eau et de sols instables.

Il possède généralement 2 (3) feuilles basales, lancéolées, luisantes, longues de 4 à 10 cm.

photo René Baldacci

photo René Baldacci

Son inflorescence, vert-jaunâtre, est composée d'une grappe lâche de petites fleurs tournées vers le haut

photo: René Baldacci

photo: René Baldacci

Les tépales, étroits, longs de 4 à 5 mm, sont étalés dans un plan horizontal ou dressés, il n'y a pas d'éperon.

photo: Frédérique

photo: Frédérique

Le labelle, plus large, est également orienté vers le haut et se recourbe vers le bas

photo: René Baldacci

photo: René Baldacci

Il fleurit de fin mai à fin juin, selon l'altitude.

Encore présent dans l'Ain, les deux Savoie et en Isère, il est en forte régression du fait de la destruction de son habitat (drainage, plantations, fermeture des milieux...) et ne subsiste que dans des milieux bénéficiant d'une gestion conservatoire.

Protection nationale et européenne de cette espèce et de ses biotopes

Sources:

A la rencontre des orchidées sauvages de Rhône-Alpes, Biotope Editions

Flora Helvetica, Belin

photo: René Baldacci

photo: René Baldacci

Conférence

12 Février 2017, 18:01pm

Publié par Société des Naturalistes du Bugey

L'Université Inter Age du Bugey présente:

                     "L'odyssée du Lys", conférence sur l'origine du nom des fleurs.

Amoureux des plantes, rendez-vous:

jeudi 16 février, à 15 heures, au cinéma l'Arlequin

Conférence

Drosera rotundifolia

7 Février 2017, 08:00am

Publié par Frédérique

photo:  Frédérique

photo: Frédérique

Cette première devinette* était facile,

* voir:http://naturalistesdubugey.over-blog.com/-7

C'est Alban qui a donné la bonne réponse: complète et bien orthographiée, bravo à lui !!!

mais, vous avez sans doute été nombreux à reconnaître:

Drosera rotundifolia, Rossolis à feuilles rondes, plante herbacée carnivore de la famille des Droséracées qui comprend une centaine d'espèces réparties en  3 genres.

C'est une plante qui affectionne les tourbières acides à sphaignes,

"dans le marécage, la tige grêle et les minuscules fleurs blanches de cette plante particulière passent souvent inaperçues dans le tapis des mousses et des sphaignes gorgées d'eau." **

photo: Wiki commons

photo: Wiki commons

Les fleurs, blanches ou rosées forment de petites grappes; elles s'ouvrent successivement en remontant sur la tige, lorsque le soleil est au zénith. La floraison a lieu de juin à septembre sur des tiges naissant verticalement au centre de la rosette.

 

fleurs en boutons au centre de la rosette (tourbière de Frasne, Doubs) photo: Frédérique

fleurs en boutons au centre de la rosette (tourbière de Frasne, Doubs) photo: Frédérique

On l'appelle aussi "rosée du soleil" du latin: Ros solis, ou "herbe à la rosée",et du grec: droseros qui signifie: "humide de rosée" ce qui a donné le mot Drosera 

photo Frédérique

photo Frédérique

Ce que le rossolis a de remarquable, "ce sont ses feuilles rondes couvertes de poils rouges qui se terminent par des glandes visqueuses: un piège parfait ! Les poils se replient et engluent le téméraire insecte qui sera lentement digéré.

Les plantes carnivores synthétisent leur nourriture à l'aide de la lumière du soleil  Le droséra compléterait cette activité par la capture et la "digestion" d'insectes, appelée entomophagie.

Les alchimistes ont utilisé le poisseux liquide sécrété comme un remède souverain, qu'ils mélangeaient certainement à de la bave de crapaud ou autres décoctions de plantes encore plus mystérieuses. Le fluide devait guérir une multitude de maux, rendre la jeunesse et la force, et protéger de toutes les maladies. " **

**A la découverte des fleurs des Alpes, guide des Parcs Nationaux de France, édition LIBRIS

 

 

photo Joel

photo Joel

Aujourd'hui encore, le droséra est une plante médicinale utilisée en homéopathie. On la cultive pour traiter les maladies touchant l'appareil respiratoire ( en particulier: toux, laryngites ) et celles qui affectent les articulations.

Plante protégée sur tout le territoire : le ramassage, l'utilisation et le transport sont interdits. Le commerce en est strictement réglementé et ne concerne que des spécimens de culture.

Elle est également cultivée comme plante ornementale.

Deux autres espèces moins courantes sont également protégées:

http://canope.ac-besancon.fr/flore/Droseraceae/ESPECES/drosera_anglica.htm
http://canope.ac-besancon.fr/flore/Droseraceae/ESPECES/drosera_anglica.htm

http://canope.ac-besancon.fr/flore/Droseraceae/ESPECES/drosera_anglica.htm

http://canope.ac-besancon.fr/flore/Droseraceae/ESPECES/drosera_x_obovata.htm

http://canope.ac-besancon.fr/flore/Droseraceae/ESPECES/drosera_x_obovata.htm