Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Naturalistes du Bugey

de tout, un peu....

Info: Nouvelles formations proposées par Tela Botanica

10 Juillet 2022, 20:37pm

Publié par Société des Naturalistes du Bugey

Info: Nouvelles formations proposées par Tela Botanica

Tela Botanica vous propose 2 nouveaux mini-modules de cours “Tela Actions” sur la phénologie et les plantes messicoles. Accessibles à tous, les mini-modules Tela Actions vont vous permettre de découvrir différents univers du végétal et les moyens d’agir en faveur de sa connaissance. Entre vidéos, webinaires, TelaConférences, activités participatives, ressources, quiz et badges, apprenez tout en vous amusant !

Accessibles toute l’année, les mini-modules sont maintenant au nombre de quatre ! Rendez-vous sur la plateforme Tela Formation pour les découvrir :

Lire la suite

Devinette

19 Mai 2022, 22:00pm

Publié par Philippe

Cette devinette n'a pas suscité l'intérêt des foules! Pourtant elle nous emmenait vers les contrées lointaines du Kamtchatka, puisqu'il s'agissait de:

Sedum kamtschaticum, orpin du Kamtchatka

Devinette

Pas de sortie botanique du samedi cette semaine: les Naturalistes du Bugey font une (courte) incursion en Nord Ardèche...

Pour vous consoler, Philippe vous propose une devinette!

 

"Salut à tous

Comme la végétation, la SNB est sortie de sa léthargie, les sorties reprennent, et les blogs foisonnent à propos de sites agrestes : forêts et autres lieux préservés du goudron… C’est très bien, surtout que la littérature à notre disposition traite des plantes de ces milieux… Mais voila, ici, il faut se méfier : Mon autre vie montagnarde et rurale était à l’opposé de ce que l’on rencontre ici : les néophytes, les plantes invasives, les échappées de jardin, c’est ici que je m’y suis frotté. Séneçon du Cap, Scutellaire blanchâtre ou Ailante n’étaient pas vraiment ma culture !

Avant-hier, une preuve de plus :

Devinette

La botanique, est addictive, de plus, il y a des espèces ou des aspects de plantes qui attirent l’œil 

Devinette

Qui amènent à y regarder de plus près !

Devinette

Et rentré chez vous, à chercher y compris dans l’indigeste Flora Gallica !

Peine perdue, c’est ailleurs que la lumière se fera !

Alors faites de même j’attends vos réponses !!!

Histoire de vous distraire, en bonus voici ce que m’a envoyé Laurent  mon complice naturaliste:

Lire la suite

Conférence

22 Novembre 2021, 16:05pm

Publié par Société des Naturalistes du Bugey

Conférence

Jeudi 25 novembre, conférence animée par notre collègue:

Pierre Perrimbert et Yves Beauvallet

"Urgence biodiversité"

à 14h 30 au cinéma l'Arlequin, à Belley

Venez nombreux!

 

Lire la suite

Festival nature Ain à Hauteville Lompnes

17 Septembre 2021, 15:25pm

Publié par Société des Naturalistes du Bugey

Festival nature Ain à Hauteville Lompnes

Et pour sortir un peu:

Du 17 au 19 septembre

Exposition de photos, conférences, stages, ateliers...

et en particulier:

Présentation par Pierre du projet de site dédié à la nature  porté par L'association "Amis de la Réserve Naturelle du Marais de Lavours - Bugey Nature" 

 

L'ébauche du site sera présentée dans le cadre du Festival Nature d'Hauteville le dimanche 19/09 à 15 h

 

Paysages et biodiversité, faune, flore, itinéraires de découverte… le site ” bugeynature.org ” en cours de construction s’adresse aux naturalistes chevronnés, aux passionnés, comme au grand public.  Conçu comme évolutif et participatif, ce projet se nourrira des échanges suscités par cette présentation.

Lire la suite

pour se former à la maison!

12 Septembre 2021, 14:33pm

Publié par Société des Naturalistes du Bugey

Setaria , Sétaire

Setaria , Sétaire

"Le MOOC Herbes Folles ouvrira ses portes à partir du 20 septembre 2021.

 

Afin d'apporter une réponse aux questions que vous vous posez à leur sujet, l’Université Paris-Sud et Tela Botanica diffusent un cours de botanique en ligne dédié à ces « mauvaises herbes », qui comme nous le verrons, ne sont peut-être pas si mauvaises..."

 
Brachypodium sylvaticum, Brachypode des bois

Brachypodium sylvaticum, Brachypode des bois

pour se former à la maison!

Et pour la mycologie, c'est l'Université de Rouen qui propose:

Formation gratuite sur les champignons comestibles et toxiques

Apprenez à bien les ramasser, à les reconnaître, à ne pas les confondre, les risques liés à leur consommation...

 

 la 3ème édition du MOOC  débutera le 22 septembre prochain.

Lire la suite

Coup d’oeil sur une épopée

4 Août 2021, 14:00pm

Publié par Philippe

Avant de poursuivre le récit des explorations botaniques de nos amis Naturalistes, voici un topo rédigé par Philippe concernant l'historique de ces montagnes du sud Dévoluy bien malmenées par les hommes...

Pierre ayant proposé d’aller voir ce qui pousse plus haut et plus au sud, nous sommes donc partis écumer le sud du Dévoluy, la montagne de Ceüse et autres lieux.

Iris jaunâtres, chardons blanche-épine et autres ibéris du mont Aurouze étaient au rendez-vous, j’ai aussi tripoté moult pigamons afin de m’assurer qu’ils étaient petits ou bien fétides et me suis compliqué l’existence avec un Monochamus sutor dont je ne suis pas encore sûr…

Monochamus sutor

Monochamus sutor

Trêve de botanique, oublions les longicornes.


Le village des Sauvas, ces quelques maisons n’ont pas toujours eu le même environnement forestier, un poster, daté de 1889, dans le gîte qui fut le nôtre résume cette époque

Coup d’oeil sur une épopée

Les autochtones pour survivre, sciaient la branche qui les portait,

le « pays noir » de jules César (noir car densément boisé, 50 ans avant J-C) avait, depuis le Moyen-Age et la Révolution tourné à la prairie dégradée entre démographie, élevage et cultures, même les Chartreux, propriétaires des lieux, semblent avoir eu une très courte vue, aggravant l’érosion par le défrichement et la mise en culture… ).

En 1789, le cahier de doléances de Montmaur disait : «L’état des bois est de fort petite valeur… à peine pouvant subvenir aux besoins de la communauté». Il attirait aussi l’attention sur les inondations et les engravements, les routes coupées (même celle de Veynes à Gap), ponts emportés dont était victime cette cité. Plus d’arbres, une herbe maigre, les freins aux débordements de la Sigouste et autres torrents et à l’érosion n’existaient plus…

1889 !!! La restauration des secteurs critiques commence : en particulier celle des griffes d’érosion résultant de l’affouillement par les hautes eaux de la Sigouste que domine les Sauvas

2015 !!!

Voici les lieux tels qu’ils sont aujourd’hui et même si des travaux s’imposent toujours, le hameau est bien moins menacé…Nous sommes loin des griffes d’érosion de 1889 qui mettaient le hameau au bord du gouffre.

Coup d’oeil sur une épopée

Il faudra attendre le début du XIXème siècle pour que l’administration des Ponts et Chaussées s’engage dans la sécurisation des routes surtout par la construction de digues…

Mais l’essentiel restait de limiter l’érosion et le transport de matériaux depuis l’amont, c’est là que l’Etat va intervenir, la simple mise en défens ne suffisant pas : achats à l’amiable des terrains, expropriations… Avec les problèmes de délimitation, de propriétés indivises… qui vont avec !

Les Eaux & Forêts ont alors pris le relais pour reboiser, les villages rachetés sont devenus des bases abritant ouvriers et gardes forestiers et aussi des pépinières.

Celle des Sauvas produisait 180 000 plants l’an (je présume en majorité des pins noirs d’Autriche ainsi que des mélèzes?), des chemins carrossables, des sentiers ont été ouverts (70Km). Les forestiers pour cette mission ont utilisé toutes sortes d’essences : pins noirs, mélèzes quelquefois épicéas, feuillus pour les ravins (saules, peupliers, aulnes blancs… jusqu'au cytise pour les zones rocheuses !

Lire la suite

Devinette de Philippe: la solution

20 Mai 2021, 13:23pm

Publié par Société des Naturalistes du Bugey

La floraison de la plante mystère se faisant attendre, voici quelques illustrations de

Thalictrum minus, Petit pigamon, puisqu'il s'agissait de lui...Philippe disait lui-même que "l'énigme était vacharde" !!!

 

Photos 1 et 2prises sur le site de l'université de Jussieu, photo3: Wikipedia
Photos 1 et 2prises sur le site de l'université de Jussieu, photo3: Wikipedia
Photos 1 et 2prises sur le site de l'université de Jussieu, photo3: Wikipedia

Photos 1 et 2prises sur le site de l'université de Jussieu, photo3: Wikipedia

L'énigme que je propose me semble plus facile, puisqu'il s'agit d'une plante que tout le monde connait et qui a même été chantée!!!

Lancez- vous...

La photo est ici:

Frédérique

PS; Philippe nous promet dès que possible quelques détails sur l'écologie du petit pigamon, avec des photos "locales et de saison"!!!

Lire la suite

Devinette de Philippe...suite

10 Mai 2021, 17:06pm

Publié par Philippe

La pression monte!

Déjà deux réponses presque exactes,

Voici d'autres photos pour vous mettre sur sur la bonne voie:

???
???
???

???

On sait également que la plante mystère pousse en terrain sec!

Lire la suite

La devinette de Philippe...

8 Mai 2021, 13:20pm

Publié par Philippe

Jusqu'à présent, elle n'a inspiré personne...voici une autre photo qui aidera peut-être à trouver de quelle plante il s'agit:

???

???

Lire la suite

idée de lecture

3 Mai 2021, 17:25pm

Publié par Philippe

Bonjour à tous

Comme depuis vingt ans le mois de mai fait mentir le proverbe*, pour vous en convaincre voici une photo de la dame d’onze heures, elle est prise ce jour à l’heure du goûter…

 

*En avril ne te découvre pas d’un fil, en mai fais ce qu’il te plait !

Ornithogalum umbellatum

Ornithogalum umbellatum

Si le pays avait bien besoin d’un peu de pluie, celle-ci aurait pu se répartir un peu plus tôt dans l’année…

 

Rentrant à la maison plus tôt que prévu, en chemin, j’ai eu l’idée de vous inviter à lire un livre :

La botanique c’est les plantes mais c’est aussi des hommes, j’ai eu comme cadeau de noël un livre (j’en ai eu plus mais celui-ci devrait vous concerner) : LA FABULEUSE ODYSSEE DES PLANTES De Lucile Allorge & Olivier Ikor (JC Lattés).

idée de lecture

Cette dame et son acolyte retracent l’histoire de la botanique moderne, parlent des hommes qui ont ouvert la voie dans ce domaine. Cela pourrait être un peu didactique, mais non :

C’est vivant, non dépourvu d’humour et plein d’humanité, en savoir plus sur les Tournefort, Buffon et autres Jussieu donne une idée de ce que nos prédécesseurs ont fait… Avec les moyens dont ils disposaient alors que la botanique n’était considérée que comme une branche de la médecine.

 

Souvent on rencontre dans le nom d’une plante, d’un animal, les traces de ces personnages qui souvent ont voué leurs vies à la connaissance dans des temps où une expédition durait des années, où le monde, les régnants pouvaient avoir changé, où le jeune homme parti, pouvait mourir en route, rentrer au seuil de la décrépitude, ou sans un sou et oublié…

Il existe un certain nombre d’ouvrages sur les botanistes et les naturalistes, celui-ci, j’ai envie de le partager avec vous, en règle générale les naturalistes du XVIIéme jusqu’au XIXème siècle méritent d’y consacrer un peu de temps…

 

Enfin après l’instant littéraire, une colle : qui dira de quelle plante il s’agit :

???

???

Vous avez du remarquer qu’en fin de blog, il y a une rubrique commentaire, donc une place pour répondre…

 

Philippe

Lire la suite

1 2 3 4 > >>