Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Naturalistes du Bugey

Orchidées sauvages du Bugey

23 Janvier 2015, 16:04pm

Publié par René Berthelet

LES ORCHIDEES SAUVAGES DU BAS BUGEY

Les orchidées, généralement tropicales ou équatoriales sont connues depuis très longtemps. Grâce aux fleurs cultivées que l’on rencontre chez les fleuristes, les grandes surfaces ou les boutiques spécialisées, ces fleurs exotiques sont à la portée de toutes les bourses, mais ce que l’on sait moins c’est qu’il existe des orchidées sauvages que l’on rencontre dans pratiquement toutes les régions du globe à l’exception des déserts, des étendues d’eau et des régions glacées.

Le bas Bugey ne fait pas exception et la région est particulièrement pourvue en la matière puisque l’on y rencontre 65 espèces d’orchidées sauvages.

A l’inverse des régions équatoriales et tropicales, les orchidées de nos régions sont toutes des plantes terrestres, en général de petite taille, donc particulièrement difficiles à apercevoir dans les herbes, les bords de chemins ou les sous-bois.

Nous ne rentrerons pas dans les détails botaniques, cet article n’étant pas fait pour ça ; nous allons, modestement, vous faire découvrir les différentes merveilles de notre région, à commencer par :

LE GENRE OPHRYS

Ce genre de petite taille, en général, est particulièrement coloré mais très discret.

Ophrys fuciflora ou Ophrys bourdon
 

3 sépales (roses)

2 pétales (très petits)

Le troisième pétale; le labelle très coloré et velu possède un appendice rabattu vers l’avant.

Le labelle velu, est assez plat et large avec deux gibbosités.

Floraison : juin, juillet

Photos:  Frédérique
Photos:  Frédérique
Photos:  Frédérique

Photos: Frédérique

A.G.

11 Janvier 2015, 16:20pm

Publié par Société des Naturalistes du Bugey

Les adhérents sont conviés à l'Assemblée générale de la Société des Naturalistes qui aura lieu :

Samedi 17 janvier à 15 h., salle 1, Maison des Sociétés à Belley

Accueil et mise à jour des cotisations, allocution de bienvenue de la Présidente.

Rapport moral, rapport d'activités, rapport financier.

Présentation du programme 2015

Questions diverses.

L'après-midi se terminera par le partage du verre de l'amitié.

A.G.

Le Plantain, Plantago sp.

9 Janvier 2015, 14:09pm

Publié par Frédérique

Une autre plante commune que l'on devrait trouver sur le terrain de la Maison St Anthelme: est le plantain.

De la famille des Plantaginacées (du latin Planta, plante de pied, allusion à la forme de ses feuilles en forme de rosette), le Plantain est surtout présent dans les régions tempérées et méditerranéennes.

Ne comprenant dans la classification classique que 2/3 genres, dont le genre Plantago, la famille des Plantaginacées inclut actuellement, sur des critères de phylogénie moléculaire, une centaine de Genres dont: les Globulaires, Linaires, Véroniques, Digitales.. .que nous continuerons à classer dans les Globulariacées, Scrophulariacées ....

20 espèces de Plantain croissent en France, la plupart sont vivaces.

3 espèces se rencontrent très fréquemment dans notre région:

  • Plantago lanceolata, Plantain lancéolé
  • Plantago media, Plantain moyen,
  • Plantago major, grand Plantain.
Plantago major (photo Wikipedia)

Plantago major (photo Wikipedia)

Les 3 espèces ont des feuilles en rosette basale.

Chez Plantago major, elles sont largement ovales, pourvues de 5 à 9 nervures saillantes sur la face inférieure, le limbe continuant sur les côtés du pétiole. Elles sont glabres et généralement dressées.

Plantago media (photo Wiki)

Plantago media (photo Wiki)

Chez Plantago media, les feuilles ovales sont plaquées au sol , pointues, subentières et pubescentes

Plantago lanceolata

Plantago lanceolata

Chez Plantago lanceolata, elles sont étroitement lancéolées, atténuées en pétiole, glabrescentes et parcourues par 3 à 5 (7) nervures saillantes, parallèles.

Les fleurs sont très petites, en épis serrés, plus ou moins longs selon les espèces. Elles sont composées d'un calice à 4 sépales, d'une corolle membraneuse à 4 pétales soudés en tube à la base, de 4 étamines saillantes à filet allongé et d'1 style

Plantago media  étamines à anthères blanches
Plantago media  étamines à anthères blanches

Plantago media étamines à anthères blanches

Le Plantain, Plantago sp.

Le Fruit:

l'ovaire mûrit en une capsule à 2 loges contenant chacune 1 ou plusieurs graines dont les chardonnerets et tous les fringillés sont friands.

(photo Wiki)  Plantago lanceolata

(photo Wiki) Plantago lanceolata

Plantago major (photo Wiki)

Plantago major (photo Wiki)

Le Plantain, Plantago sp.

On appelle le Plantain lancéolé: " l'herbe à 5 côtes".. ou à 5 coutures. voici une légende bretonne qui donne l' origine de cette appellation...

.. selon deux récits de haute Bretagne, rapportés par Lucie De V.-H., Revue des Traditions Populaires - R.T.P., T. 15-1900, pp. 336-337
Un tailleur de Ruca avait vendu son âme au diable, à la condition que pendant dix années Satan le comblerait des biens de ce monde. À ce pacte il n'avait mis qu'une restriction, c'est que, s'il présentait à la place de son âme une couture si finement faite que les yeux du diable ne pussent la distinguer, non seulement il serait libéré, mais encore il aurait la possession entière des biens dont il ne devait jouir que dix ans. Le diable, qui est un malin, se croyait certain de découvrir n'importe quelle fine couture et sans hésiter il accepta le marché. Pendant dix ans le tailleur vécut comme un gros Monsieur, mais subitement il devint triste ; l'heure approchait de payer son marché et il n'imaginait pas de couture assez mince, assez fine pour tromper le diable. Désolé, il eut recours aux Fées qui étaient nombreuses à Ruca et l'une d'elle entendit sa plainte. Elle, lui promit de lui venir en aide, et comme il savait que -si le diable est malin, les fées le sont encore davantage-, le pauvre tailleur s'en alla tout joyeux. Au jour convenu, il revint et la bonne fée prenant quelques brins d'herbe les assembla par une couture si fine que le diable ne put jamais la découvrir. Le tailleur fut sauvé et notre pays fut doté de « l'herbe à cinq coutures ».

Wikipedia

Quand au Grand Plantain, dans les campagnes de l'Ain, et dans d'autres régions également,

on l'appelle: "queue de rat" en raison, sans doute, de l'épi cylindrique très allongé à l'extrémité d'une hampe qui se dresse au-dessus des feuilles

Vieux remèdes de Bresse, du Bugey et de Franche-Comté Editions Ouest France

Ces 3 espèces ont des propriétés médicinales identiques à voi dans la rubrique: "pages"

Meilleurs vœux...

1 Janvier 2015, 07:00am

Publié par Société des Naturalistes du Bugey

Meilleurs vœux pour cette nouvelle année !

Je souhaite un printemps clément aux botanistes,

des cueillettes abondantes aux mycologues,

et à tous la joie de pouvoir encore profiter de la belle nature du Bugey...ou d'ailleurs !

Meilleurs vœux...