Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Naturalistes du Bugey

Au Grand Colombier...

30 Juillet 2014, 17:14pm

Publié par Frédérique

Au Grand Colombier...

Les sorties "officielles" de l'association s'interrompent l'été, mais n'empêchent pas les "escapades" lorsque le beau temps est là...

Nous étions 2, il y a 15 jours, direction: le Grand Colombier pour assouvir une envie d'herborisation en montagne.

Montées par Virieu-le-Petit, ce fut comme à chaque fois, l'émerveillement devant le paysage qui s'étalait sous nos yeux en arrivant au col.

A l'est, toute la chaîne des Alpes, avec le Mont-Blanc, le Mont Clergeon au premier plan, et, entre les deux, Annecy et un petit bout du lac.

Du côté nord du col, une prairie jamais pâturée menant à la croix du Colombier couverte d'une végétation encore luxuriante:

De grandes Gentianes jaunes, Gentiana lutea

Au Grand Colombier...

des lasers:

Laser siler, Laserpitium siler appelé aussi Sermontain et

Laser à larges feuilles, Laserpitium latifolium

Laserpitium siler

Laserpitium siler

Laserpitium latifolium

Laserpitium latifolium

La Véronique germandrée, Veronica teucrium est en fin de floraison

Au Grand Colombier...

La tache jaune d'un millepertuis attire notre regard, il s'agit de Hypericum maculatum, Millepertuis maculé, que l'on trouve dans les prairies humides et que l'on peut confondre avec Hypericum perforatum, Millepertuis perforé, médicinale courante dans les prairies sèches et les lisières.

Hypericum maculatum a une tige quadrangulaire, généralement seules les feuilles supérieures sont munies de glandes translucides et surtout pétales et sépales sont striés et ponctués de noir

Millepertuis maculé
Millepertuis maculé

Millepertuis maculé

Le Millepertuis perforé, Hypericum perforatum a des tiges à 2 côtes saillantes, des feuilles au limbe ponctué de glandes translucides et bordées de points noirs. Sépales et pétales ne présentent pas de glandes noires et on remarque sur les pétales un côté bordé de dents irrégulières.

Au Grand Colombier...Au Grand Colombier...

Quand à Hypericum hirsutum, Millepertuis hérissé, trouvé vers Innimont, il pousse plutôt dans les forêts claires et les haies, il est densément pubescent, le limbe de ses feuilles a de nombreuses glandes translucides et les sépales de ses fleurs sont bordés de cils glanduleux noirs. Les pétales sont souvent garnis de glandes noires à leur extrémité...

La loupe est souvent bienvenue pour distinguer ces espèces!

Au Grand Colombier...Au Grand Colombier...
Au Grand Colombier...Au Grand Colombier...
Au Grand Colombier...

Un dernier coup d' œil vers le nord où l'on voit le Val de Fier, tout près de Seyssel; au loin le Vuache où nous étions au printemps, le Salève et à ses pieds la plaine de Genève . Avec les jumelles, on voit un bout du lac Léman.

Retour au col pour nous diriger côté sud. Une prairie escarpée a déjà vu le passage des génisses, mais heureusement, de larges plaques de végétation ont échappé aux langues gourmandes.

Nous y trouverons la Gentiane champêtre, Gentiana campestris, qui étale ses corolles à 4 lobes lilas munies à la gorge d'une longue barbe dressée.

Au Grand Colombier...Au Grand Colombier...

Bonne surprise: l'Orchis vanille, ou Nigritelle noire, Gymnadenia nigra ssp. rhellicani est encore en fleurs. Plusieurs pieds sont présents.

Au Grand Colombier...
Au Grand Colombier...

Une belle population d' Alchemilla alpina, Alchémille des Alpes aux feuilles soyeuses argentées dessous.

Au Grand Colombier...Au Grand Colombier...

Bien à l'abri d'un rocher, de jolies Campanules à feuilles de cranson, Campanula cochleariifolia

Au Grand Colombier...
Au Grand Colombier...

Un dernier regard vers le sud, où s'étalent au loin Aix-les Bains et le lac du Bourget

et nous redescendons sur la route bordée par endroits de très belles épilobes en pleine floraison:

Epilobium angustifolium, Epilobe à feuilles étroites

Au Grand Colombier...
Au Grand Colombier...

Le 5 juillet en Tarentaise ( Réserve de la Grande Sassière)

20 Juillet 2014, 17:08pm

Publié par texte: Yvette G., photos: Joel K.

Le 5 juillet en Tarentaise ( Réserve de la Grande Sassière)

Départ de Belley au petit matin sous un ciel chargé de nuages..."Voyage pluvieux, mais voyage heureux!"

Après le réconfort d'une pause- café à Bourg-Saint-Maurice et un arrêt au lac de retenue du barrage de Tignes, nous entrons dans le vallon de la Grande Sassière par une route étroite et sinueuse que nous suivons jusqu'au lieu-dit: "le saut" à 2270 m.
Les sifflements stridents des marmottes saluent notre arrivée et dans les éboulis, un chamois curieux nous observe...

Des écharpes de brume enveloppent les cimes, mais peu à peu, le soleil viendra éclairer le paysage et sécher nos mollets!

Il absorbera les larmes de rosée de la benoîte éplorée, Geum reptans et fera scintiller la renouée, Polygonum bistorta

Geum reptans, Benoîte rampante

Geum reptans, Benoîte rampante

Polygonum bistorta, Renouée bistorte

Polygonum bistorta, Renouée bistorte

Au départ de la randonnée: une prairie humide peuplée de trolles, renouées, renoncules, centaurées, gentianes...

Dans la prairie, Gentiana campestris, Gentiane champêtreDans la prairie, Gentiana campestris, Gentiane champêtre

Dans la prairie, Gentiana campestris, Gentiane champêtre

Le 5 juillet en Tarentaise ( Réserve de la Grande Sassière)

Sur de larges plaques rocheuses les Joubarbes des Alpes, Sempervivum alpinum, déploient leurs fleurs étoilées

Sur la rive droite du torrent: une "Ophioglossacée" - plante voisine des fougères- le Botryche lunaire, Botrychium lunaria, plante rare, protégée dans plusieurs régions de France

Botrychium lunaria, Botryche lunaire

Botrychium lunaria, Botryche lunaire

Dans les fentes rocheuses: Saxifraga exarata, Saxifrage sillonnée

Le 5 juillet en Tarentaise ( Réserve de la Grande Sassière)

Sur une pelouse sommitale:

Aster des Alpes, Aster alpinus et Polygonum viviparum, la Renouée vivipare

Le 5 juillet en Tarentaise ( Réserve de la Grande Sassière)

Bupleurum ranunculoides, Buplèvre fausse-renoncule

Le 5 juillet en Tarentaise ( Réserve de la Grande Sassière)

Sisymbrium austriacum, Sisymbre d'Autriche

Le 5 juillet en Tarentaise ( Réserve de la Grande Sassière)

Pedicularis verticillata, Pédiculaire verticillé, rose vif, en grand nombre

Le 5 juillet en Tarentaise ( Réserve de la Grande Sassière)

Campanula thyrsoides , la Campanule en thyrse dresse son bel épi floral

Le 5 juillet en Tarentaise ( Réserve de la Grande Sassière)

Campanula alpestris , Campanule des Alpes fleurit plus humblement au ras du sol

Le 5 juillet en Tarentaise ( Réserve de la Grande Sassière)
Le 5 juillet en Tarentaise ( Réserve de la Grande Sassière)

Dans le fond du vallon, des tapis de Gentianes bordent le sentier:

Gentiana verna, Gentiane printanière

Gentiana clusii, Gentiane de Clusius
Gentiana clusii, Gentiane de Clusius

Gentiana clusii, Gentiane de Clusius

Sur les rochers, les coussins roses de Silene acaulis, le Silène acaule

Le 5 juillet en Tarentaise ( Réserve de la Grande Sassière)

Sur un crêt rocheux, l'emblématique: Leontopodium alpinum, l'Edelweiss

Le 5 juillet en Tarentaise ( Réserve de la Grande Sassière)

En revenant, sur la rive gauche du torrent:

Doronicum grandiflorum, Doronic à grandes fleurs

Le 5 juillet en Tarentaise ( Réserve de la Grande Sassière)

et Dryas octopetala, Dryade à huit pétales

Le 5 juillet en Tarentaise ( Réserve de la Grande Sassière)

Dans les éboulis humides:

la blanche Grassette des Alpes, Pinguicula alpina

Le 5 juillet en Tarentaise ( Réserve de la Grande Sassière)

et des saules nains: Salix breviserrata, Saule à dents courtes

Le 5 juillet en Tarentaise ( Réserve de la Grande Sassière)

Plus loin: Rhododendron sp

Le 5 juillet en Tarentaise ( Réserve de la Grande Sassière)

Ce fut une belle journée!

Merci à nos botanistes d'avoir fait découvrir à leurs "apprentis" la richesse floristique du vallon!!!

le vallon de la Grande Sassière

le vallon de la Grande Sassière