Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Naturalistes du Bugey

botanique

Ail, Ail, Ail !!! à Chazey-Bons...

9 Juillet 2021, 14:56pm

Publié par Frédérique

Le 23 juin, lors d'une herborisation "sur le terrain", nos pas nous ont menés à Chazey-Bons  où nous avons apprécié l'ombre, sur la rive d'un ancien canal de dérivation du Furans,

le canal alimentait un moulin

le canal alimentait un moulin

Dans les eaux claires: Berula erecta, Berle dressée

Berula erecta

Berula erecta

Dans ce lieu ombragé, carex et fougères étaient à l'aise, ainsi que la reine des présFilipendula ulmaria et Solanum dulcamara, Morelle douce-amère

Solanum dulcamara
Solanum dulcamara

Solanum dulcamara

Quelques centaines de mètres plus loin, nous nous sommes retrouvés dans un tout autre milieu: une "garide" * qui allait nous permettre de découvrir des plantes bien différentes!

 

*garide: appellation locale de ce genre de milieu, dixit Pierre- 

définition du dictionnaire: "Association végétale de type xérophile des lieux pierreux et ensoleillés, dans la vallée du Rhône et certaines vallées alpines" - 

Ail, Ail, Ail !!! à Chazey-Bons...

Sans surprise, nous y voyons des plantes à très faible développement:

Sedums, Germandrées ( Teucrium botrys), Cotonnière (Filago arvensis), Coronilles et de nombreux Aulx:

  • Allium oleraceum, Ail des endroits cultivés à 2 longues spathes (bractées) inégales terminées en pointe linéaire très longue, celles-ci dépassant l'ombelle composée de quelques fleurs rose-brun ou vert olive clair et de nombreux bulbilles. Les fleurs présentent une nervure dorsale vert olive foncé.
Allium oleraceum
Allium oleraceum

Allium oleraceum

Lire la suite

Le petit Pigamon, Thalictrum minus

26 Juin 2021, 09:15am

Publié par Philippe

J’avais commis une devinette un peu corsée, Frédérique avait donné la solution, certains
s’étaient risqués à donner une réponse, toujours proche mais, hélas, ils négligeaient le
milieu malgré quelques précisions…

Depuis quelques jours, notre pigamon est en fleurs. La canicule actuelle ne l’aide vraiment
pas et celles-ci prennent vite un aspect chiffonné.

Thalictrum minus
Thalictrum minus

Thalictrum minus

Après quelques tentatives infructueuses, voici la fleur de Thalictrum minus (1 cm), le petit pigamon…
Pourquoi ce qualificatif de « petit », car il mesure bien 80 cm de haut, comme ses cousins « à feuille d’ancolie » ou « jaune » !

Sa tige est cannelée

 Thalictrum minus

Thalictrum minus

Les feuilles, accessoirement, mon briquet pour donner l’échelle et l’aspect.

Thalictrum minus , feuille

Thalictrum minus , feuille

Notre pigamon semble aimer s’adosser à plus dur que lui, un chêne, du buis, pour ceux qui
s’en souviennent, c’était le cas au Molard Jugeant.

Au Fierloz, il n’avait pas attiré mon regard, depuis le passage de la pyrale, je ne pouvais plus le manquer !

Le petit Pigamon, Thalictrum minus

Au fil de mes passages, d’autres plantes s’épanouissent comme l’inule des montagnes.

Inula montana

Inula montana

Lire la suite

Ophioglossum vulgatum, une drôle de fougère!

30 Mai 2021, 18:52pm

Publié par Frédérique

Nous l'avions vue en mai 2017 lors de la sortie au Vuache, pour plusieurs d'entre nous, c'était une première!

et cette année, Catherine nous l'a fait découvrir à 2 pas de Belley, entre la commune de St Germain-les-Paroisses et celle de Colomieu sur une pelouse calcaire mésohygrophile dominant le lac d'Arboréaz où fut tourné, en partie, le film "Les enfants du marais"

 

vue sur le lac d'Arboréaz

vue sur le lac d'Arboréaz

Mais revenons à notre Ophioglosse vulgaire, Ophioglossum vulgatum , appelée langue de serpent, on devine pourquoi...

Ophioglossum vulgatum

Ophioglossum vulgatum

Une petite colonie cachée dans les herbes occupait le haut de la prairie temporairement humide.

Une partie foliacée, ovale-lancéolée, à bord entier, comme une feuille indivise, vert jaunâtre, luisante, stérile, abritant dans une gaine la partie fertile très modifiée, en forme d'épi à sporanges sur 2 rangs

Ophioglossum vulgatum
Ophioglossum vulgatum
Ophioglossum vulgatum

Ophioglossum vulgatum

L'ensemble de la plante disparait rapidement après la libération des spores en juin et juillet,

un rhizome souterrain court et dressé assure la pérennité de la plante

Lire la suite

Devinette de Frédérique, la solution

24 Mai 2021, 15:30pm

Publié par Frédérique

Je vous demandais ce qui se cachait dans cette rosette de feuilles:

feuilles de colchique

feuilles de colchique

et j'ajoutais que cette plante avait été chantée, peut-être les enfants la connaissent-ils encore,

" Colchiques dans les prés fleurissent, fleurissent..." ?

Colchique d'automne, Colchicum autumnale

Colchique d'automne, Colchicum autumnale

Colchique d'automne, Colchicum autumnale  ...

Le colchique fleurit effectivement à la fin de l'été, semant de jolies taches roses dans les prairies.

De son bulbe enfoui profondément sous terre jaillissent de 1 à 6 fleurs fragiles dépourvues de feuilles. Elles ont 6 étamines et 6 tépales roses, oblongs soudés à la base en un tube étroit au fond duquel se trouve l'ovaire à hauteur du bulbe.

Les feuilles et les fruits  n'apparaissent qu'au printemps.

Les feuilles abritent à leur base un ou plusieurs fruits capsulaires, ovoïdes divisés en 3 carpelles.

fruits du colchique, photos: Philippe
fruits du colchique, photos: Philippe
fruits du colchique, photos: Philippe

fruits du colchique, photos: Philippe

Les capsules s'ouvrent à maturité durant l'été, libérant de nombreuses petites graines noires ridées.

Le colchique appartient à la famille des Liliacées.

Toute la plante est toxique. Fleurs, feuilles, bulbe et graines contiennent une vingtaine d'alcaloïdes dont le principal, la colchicine, un poison violent  n'est pas détruit par la dessication.

 

Frédérique

Lire la suite

Premières orchidées

26 Avril 2021, 17:46pm

Publié par Frédérique

Je vous avais promis de vous présenter les premières orchidées de la saison, chose promise, chose due!

Je ne reparlerai pas de l'Orchis géant, Himantoglossum robertianum qui est apparu en plusieurs endroits cette année.

 

Mais avant, je vous propose une petite révision, les "pros" pourront zapper ! 

C'est une présentation des orchidées que René nous avait proposé en 2015...

De la même façon, je vous renvoie aux descriptions déjà données.

Nous avons trouvé une petite colonie d'Orchis mascula, Orchis mâle vers Colomieu le 8 avril,

Certains à feuilles vertes, d'autres à feuilles tachetées.

Le retour du froid a fait un peu souffrir les plus élancés, mais j'ai pu constater  que de nombreux exemplaires sont actuellement en pleine forme dans le sous-bois.

Orchis mascula

Orchis mascula

Orchis mascula
Orchis mascula

Orchis mascula

Egalement à Colomieu, début avril le premier Ophrys araneola, Ophrys petite araignée, dont le labelle est largement bordé de jaune.

Ophrys araneola
Ophrys araneola

Ophrys araneola

Lire la suite

Asarum europaeum, Asaret d'Europe

20 Avril 2021, 14:31pm

Publié par Frédérique

Ses petites feuilles réniformes (en forme de reins) qui font penser à un bégonia miniature vous ont peut-être intrigués ?

On peut le voir dans les bois clairs et les lisières. Il n'est pas rare mais très discret...et cache ses fleurs sombres sous son feuillage. Il est épanoui actuellement.

Asarum europaeum, donc, plante à tiges rampantes, radicantes, qui s'enracinent à chaque noeud fait partie de la famille des Aristoloches 

Asarum europaeum, 

Asarum europaeum, 

Asarum europaeum, Asaret d'Europe

Feuilles vert foncé, luisantes, chaque limbe est porté par un long pétiole velu.

Lorsqu'on le froisse, le feuillage dégage une odeur poivrée;

Asarum europaeum, Asaret d'Europe

Fleurs solitaires, étranges, portées par un pédoncule court, pourpre noirâtre à l'intérieur, brun verdâtre à l'extérieur.

 

 

Asarum europaeum, Asaret d'Europe

12 étamines en 2 rangs de 6; stigmate trapu à 6 rayons.

Asarum europaeum, Asaret d'Europe
Asarum europaeum, Asaret d'Europe

Fleurs en cloche formées de 3 lobes à pointe recourbée vers l'intérieur, velues, glanduleuses.

Lire la suite

Adoxa moschatellina

3 Avril 2021, 16:03pm

Publié par Philippe, photos: Joel

          Comme vous le savez, pour moi la nature ne se limite pas à ce qui a des racines ou un mycelium, comme c’est la saison des migrations, l’heure était venue d’aller voir si sarcelles d’été et canards siffleurs faisaient halte où je les observe habituellement… Au bout de 7 ans dans le Bugey, on prend des habitudes !

Pas de siffleurs mais en revanche une trentaine de mes amies les sarcelles étaient là.

Sarcelle d’été mâle (Anas  querquedula).

Sarcelle d’été mâle (Anas querquedula).

Sur le chemin du retour, entre chemin et Séran, j’ai rencontré encore autre chose : l’occasion d’un article : en effet la discrète Adoxa moschatellina s’épanouissait, bien à sa place dans ce secteur qui ignore la sécheresse…

     Un agglomérat de fleurs vertes, ternes, un peu translucides qui tiennent dans un cube de moins d’un centimètre de côté et culmine à 20 centimètres pour les grands spécimens, d’ici juin toute la partie aérienne de la plante aura disparu… c’est vraiment le moment de s’en occuper

Adoxa moschatellina

Adoxa moschatellina

Quand elle se met à tapisser le sous-bois…

Adoxa moschatellina

Adoxa moschatellina

        Notre adoxa dans le détail… Elle a donné son nom à une famille : les Adoxaceae dont les autres représentants : viornes et sureaux sont moins furtifs !

Adoxa moschatellina

Adoxa moschatellina

Pour les photos j’ai du mobiliser Jöel Kalwa, j’espère qu’il n’a pas passé un trop mauvais moment, enfin, rien que pour lui, un martin pêcheur sympa est venu se faire admirer. Et d’autres oiseaux… Au passage, Joël n’a pas résisté à la tentation d’appuyer sur le déclencheur… Voyez la suite !

Lire la suite

Flore printanière

27 Mars 2021, 16:43pm

Publié par Philippe

Comme Frédérique me le rappelait dans un message, c’est à mon tour de commettre un article sur la Flore printanière, aussi je vous parlerai de plantes que vous pouvez croiser, ces jours, lors de vos escapades en forêt 

Isopyre faux pigamon

Isopyre faux pigamon

L’isopyre faux pigamon (Isopyrum thalictroides).

C’est dans le Bugey que j’ai fait sa connaissance. Si elle n’a rien de vraiment spectaculaire, c’est une précoce qui n’est pas très abondante sur le territoire français et comme le disait  J-C Rameau : «mériterait une protection sur une grande partie de son aire».          Au passage, je dois un merci à Pierre (Perrimbert) qui m’a trainé, il y a quelques années, sur une station  où ont été prises ces photos…

Des détails permettent de l’identifier à coup sûr :

D’abord ses stipules, ensuite la forme des feuilles : pas faux-pigamon sans raison

Voici les stipules : une seule paire par plante, coriaces et très pâles

Isopyre: stipules

Isopyre: stipules

Et maintenant, une feuille, qui pourrait  être celle d’un pigamon (le petit ou celui à feuilles d’ancolie…)

Isopyre: feuille

Isopyre: feuille

Enfin cette espèce aime les sols riches en bases, plutôt humides et peut être toxique

Photos faites, j’allais rentrer à la maison quand un autre tapis  blanc, a attiré mon regard :

 Une autre plante printanière, beaucoup plus banale occupait le talus : Lanémone sylvie (Anemone nemorosa) que, l’on peut rencontrer un peu partout en forêt… Pas grand-chose à dire sinon qu’elle est aussi réputée toxique et que ces exigences édaphiques sont très proches de l’isopyre

Lire la suite

Houx...

4 Janvier 2021, 18:05pm

Publié par Frédérique

Houx...

Pour les fêtes, on m'a offert un superbe bouquet.

D'habitude, je reconnais bien les plantes horticoles que les fleuristes emploient, mais l'une d'elles me pose problème depuis quelques années, aussi ai-je décidé de mener l'enquête!

Il s'agit de ces branches portant de grosses baies rouges portées par de courts pédoncules:

Houx...

Après recherche, il s'avère que j'ai affaire à: Ilex verticillata, le Houx verticillé...

Ce houx, originaire de l'Est des Etats-Unis et qui remonte jusqu'au Canada est un arbuste à feuilles caduques, non épineuses, à fleurs blanches paraissant en juin - juillet qui donnent des fruits ronds, verts qui virent au rouge vif en automne.

feuilles d'Ilex verticillata

feuilles d'Ilex verticillata

Ilex verticillata, photo internet

Ilex verticillata, photo internet

Les fruits persistent tout l'hiver, fin février-début mars, devenus sucrés, ils attirent les oiseaux.

source: ( où vous trouverez des détails botaniques et de culture)

Sur ce site:

https://joelbruffin.typepad.fr/le_pouvoir_des_fleurs/2012/12/ilex-verticillata-le-houx-des-fleuristes.html

il est précisé que le houx verticillé, houx des fleuristes est cultivé en Hollande pour la fleur à couper.

Il peut se cultiver en France, plusieurs pépinières proposent des plants.

Ilex aquifolium

Ilex aquifolium

Lire la suite

Viburnum tinus

2 Décembre 2020, 18:24pm

Publié par Frédérique

Un autre arbuste méditerranéen * fait le bonheur du rouge-gorge en ce moment: le Laurier tin, Viburnum tinus.

* voir article précédent: L'Arbousier

Viburnum tinus

Le bel oiseau se pose en bout de branche, picore 2 ou 3 fruits et, prudent, s'éloigne d'un coup d'ailes.

Quelquefois, perché sur le rosier tout proche, il prend son élan pour s'engouffrer dans l'épaisseur du buisson pour une raison mystérieuse...

Mais revenons au laurier-tin, viorne tin ou laurentin, arbrisseau de la famille des Adoxacées, genre Viburnum ( autrefois classé dans la famille des Caprifoliacées ), originaire du bassin méditerranéen (Afrique du Nord, Proche Orient, Europe méridionale) il est très utilisé dans les jardins.

Sa popularité vient de sa floraison abondante qui apparaît en fin d'hiver ou tout début de printemps, le transformant en une boule de fleurs.

 

Viburnum tinus

Viburnum tinus

Les feuilles persistantes sont entières, ovales à elliptiques, opposées, coriaces, d'un vert sombre à la face supérieure, plus claires et légèrement pubescentes dessous, surtout près de la nervure centrale qui fait suite à un court pétiole

Viburnum tinus

Les feuilles ont des domaties* où des insectes prédateurs et acariens microbicides peuvent être logés.

* domatie: structure végétale spécialement adaptée, qui attire des hôtes, le plus souvent en échange de bénéfices réciproques ( source: Wikipedia)

domaties sur l'envers de la feuille

domaties sur l'envers de la feuille

Les nombreuses fleurs odorantes, d'abord rosées en boutons, puis blanches, s'épanouissent en cymes

denses, assez plates, entre novembre et mai.

Calice et corolle tubulés, tous 2 à 5 lobes, 5 étamines, 3 stigmates

fleurs en boutons

fleurs en boutons

Lire la suite

1 2 3 4 5 6 > >>