Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Naturalistes du Bugey

Résultat pour “gagée”

A nos lecteurs et adhérents...

29 Mars 2020, 16:13pm

Publié par Société des Naturalistes du Bugey

Le mois de mars qui se termine nous a ramené le printemps.
Sur les pentes de nos montagnes, le long des haies, les gros bouquets d'or des Cornouillers mâles, Cornus mas l'ont annoncé .
Cornus mas
Cornus mas

Cornus mas

Erythrones dent-de-chien, Erythronium-dens-canis

 Erythronium-dens-canis

 Erythronium-dens-canis

Scilles à deux feuilles, Scilla bifolia,

Scilla bifolia,

Scilla bifolia,

Gagée jaune, Gagea lutea et Gagée des champs, Gagea villosa

Gagea lutea

Gagea lutea

Fritillaire pintade, Fritillaria meleagris

Fritillaria meleagris

Fritillaria meleagris

Lire la suite

elles annoncent le printemps!

19 Mars 2021, 18:43pm

Publié par Frédérique

Si Perce-neige, Jonquilles et Nivéoles du printemps sont déjà fanées, sur les hauteurs du voisinage, d'autres fleurs nous annoncent la venue du printemps:

  • Erythronium dens-canis, Erythrone dent de chien , jolie Liliacée aux tépales d'un rose vif, trouvée en grand nombre dans le voisinage du lac d'Ambléon
Erythronium dens-canis
Erythronium dens-canis

Erythronium dens-canis

  • elle présente plus rarement  des tépales blancs et des feuilles non tachées, comme cet exemplaire albinos:
Erythronium albinos
Erythronium albinos

Erythronium albinos

Autre petite Liliacée qui se développe, à notre grande satisfaction;

  • Gagea lutea, Gagée jaune dont je vous ai déjà parlé:
Gagea lutea
Gagea lutea
Gagea lutea

Gagea lutea

A la demande de Philippe, signalons également:

  • Gagea villosa, Gagée velue qui s'épanouit près d'Artemare où elle a terminé sa floraison et devient parfaitement invisible
Gagea villosa

Gagea villosa

Voici ce que nous en disions en 2017:

Lire la suite

Le 16 mars, entre Colomieu et Saint-Germain-les-Paroisses

21 Mars 2022, 18:34pm

Publié par Société des Naturalistes du Bugey

Nous les connaissions déjà au lac d'Ambléon, mais nous n'avons  pas hésité lorsque Catherine nous a parlé d'une station de Gagées jaunes, Gagea lutea, entre Colomieu et Saint Germain-les-Paroisses: il nous fallait les voir, d'autant plus que nos deux "petites nouvelles" ne les avaient jamais admirées!

Gagea lutea

Gagea lutea

Certes, la station était bien moins fournie que celle d' Ambléon, placée sur un chemin, heureusement peu fréquenté, mais à proximité ...

Nous avons admiré les fragiles corolles capables de soulever la pesante litière de feuilles mortes pour atteindre la lumière.

Gagea lutea
Gagea lutea

Gagea lutea

Pour voir sa description se reporter à cet article:

La Gagée velue, Gagea villosa "cousine" de Gagea lutea est présente dans le secteur d' Artemare, Philippe nous l'avait présentée en 2017:

Voir:

Classiquement, nous avons retrouvé:

Erythronium dens-canis, Dent de chien, en petit nombre, des taches de Viola alba, Violette blanche, de l'Ail des Ours, Allium ursinum, déjà prêt à régaler les papilles ...

Des taches jaunes dans le paysage ont attiré nos regards: le "mimosa "du Bugey, Cornus mas, Cornouiller mâle était en pleine floraison

 

Cornus mas
Cornus mas

Cornus mas

Lire la suite

Gagea lutea

28 Mars 2016, 16:55pm

Publié par Frédérique

Nous voyons assez souvent au cours de nos sorties des plantes rares dans notre région ou des plantes protégées ...elles seront à présent regroupées dans une nouvelle rubrique: 

" plantes à protéger"

C'est la fragile Gagée jaune, Gagea lutea qui va commencer la collection...

 

 

 

Dimanche 20 mars, premier jour du printemps, un temps clément ...une "sortie fleurs" en famille s'impose !

Nous voici partis du côté d'Ambléon....

Sur les hauteurs, des plaques de neige ponctuent encore les prés...

Gagea lutea

dans les sous-bois clairs, les nivéoles, Leucojum vernum encore épanouies tiennent compagnie aux érythrones , Erythronium dens-canis, dont Philippe nous a déjà parlé dans l'article:"primeurs"

http://naturalistesdubugey.over-blog.com/2016/03/primeurs.html

mais ce ne sont pas elles que nous cherchons !

nivéole et dent-de-chien
nivéole et dent-de-chien

nivéole et dent-de-chien

Celles que nous espérons sont plus discrètes...les voici qui jaillissent timidement parmi les feuilles mortes...

Gagea lutea

Gagea lutea, la Gagée, appelée aussi: Etoile jaune, ou Ornithogale jaune, puisque c'est d'elle qu'il s'agit, est une petite Liliacée, tout comme la dent de chien.

Celles que nous découvrons, en début de floraison, sont bien fragiles, mais c'est avec plaisir que nous constatons de nombreuses jeunes pousses, espoir de floraisons futures
Les feuilles lancéolées, larges de 6 à 12 mm sont contractées "en capuchon" au sommet.

 

Gagea lutea

On note la présence d'1 ou 2 bractées foliacées d'où émerge l'inflorescence en forme d'ombelle ..

Lire la suite

Salade de saison, la Gagée velue !

19 Mars 2017, 19:03pm

Publié par texte et photos: Philippe (plus Frédérique !)

Philippe aime bien la cuisine, en particulier les salades et les primeurs, surtout s'ils ne sont pas comestibles !!!

se rappeler, par exemple ceci:

http://naturalistesdubugey.over-blog.com/2016/03/primeurs.html

La "salade" qu'il nous présente aujourd'hui à un goût rare, un goût de fruit défendu...puisqu'il s'agit d'une plante protégée sur tout le territoire que je découvre avec grand plaisir !

Gagea villosa, Gagée velue, puisque c'est d'elle qu'il s'agit est la cousine de Gagea lutea ,  Gagée, Etoile jaune  que je vous ai présentée l'an dernier

http://naturalistesdubugey.over-blog.com/search/gag%C3%A9e/

 

Gagea villosa

Gagea villosa

Voici ce qu'il nous dit:

"Salade de saison 2017-03-16

Si Frédérique m’a demandé des photos « de petite chose », en voici une qui fleurit actuellement : Gagea villosa, encore une compagne des cultures relativement rare, plus petite que Gagea lutea et caractérisée par la pubescence des pédicelles et des tépales

face extérieure des tépales pubescente

face extérieure des tépales pubescente

pédicelles pubescents

pédicelles pubescents

Comme ses cousines Ornithogalum ombellatum & angustifollium, adeptes des mêmes milieux, elle régresse et est absente d’une grande partie de la France.

La première et minuscule station trouvée l’an passé, victime des pneus agricoles, n’existe plus, aujourd’hui, en fouinant, j’ai remis la main sur une autre bien plus fournie, sera-t-elle là l’an prochain ?

Pour l’instant elles sont une date dans mon carnet, et dans mon existence de retraité !

Je laisse à Frédérique le côté didactique, elle adore ça et vous invite à regarder de plus près les franges des cultures : blé, colza… "

Philippe

 

Salade de saison, la Gagée velue !
Salade de saison, la Gagée velue !

J'ajouterai simplement:

elle a 2 feuilles basales étroitement linéaires et des bractées foliaires (2 -3) nettement plus larges que les feuilles basales.

Encore un détail: on voit bien sur la photo grossie : le style également pubescent

Frédérique

Salade de saison, la Gagée velue !

Lire la suite

Séjour en Lozère, jour 3, 30 mai 2022

23 Octobre 2022, 14:26pm

Publié par Philippe, photos: Joel et Philippe

Causse Méjean…pour reprendre le compte-rendu de Jean-Paul, Méjan pour les occitans! Du milieu si l’on traduit en Français…

Avec le Causse Méjean nous sommes dans tout autre chose que le Mont Lozère évoqué précédemment : finis le granit, les milieux acides, les mini-tourbières, nous partons pour un plateau calcaire, plus aride, plus pelé : un causse quoi !

Séjour en Lozère, jour 3, 30 mai 2022

La forêt que vous voyez à gauche de la photo est une plantation résineuse récente… Entre élevage et chauffage, les hommes ont consommé la forêt préexistante (hêtres, chênes ???) jusqu’à créer ce paysage.

Première étape : le col de Pierre Plate (1025m) Nous y sommes souvent en terrain connu :

Trinia glauca, Vincetoxicum hirundinaria, Saponaria ocymoides… Mais aussi Anthyllis montana, Coronilla minima, Teucrium rouyanum.

secteur du col de Pierre Plate

secteur du col de Pierre Plate

Vincetoxicum hirundinaria, Dompte venin

Vincetoxicum hirundinaria, Dompte venin

Anthyllis montana, Anthyllide des montagnes

Anthyllis montana, Anthyllide des montagnes

Moins courant, enfin, pour moi: Teucrium rouyanum, la germandrée de Rouy, qui m’a fait découvrir qui était le monsieur à qui elle est dédiée…

Teucrium rouyanum
Teucrium rouyanum

Teucrium rouyanum

Coronilla minima

Coronilla minima

Veronica orsiniana, Véronique d'Orsini

Veronica orsiniana, Véronique d'Orsini

Lire la suite

Dans le Bugey, au printemps...

18 Avril 2020, 15:53pm

Publié par Philippe

Salut à tous


J’escomptais alimenter le blog avec la Lathrée clandestine et devrais, à l’heure actuelle, la traquer dans le 49… Il n’en est pas ainsi, vous vous doutez sûrement de la raison de ce changement de programme…

Alors c’est l’occasion de rêver alors qu’il ne nous reste que les paturins communs et la fumeterre, à la rigueur les premiers orchis bouffons de vos jardins ou la Grimmia pulvinata de vos murs…

Grimmia pulvinata

Grimmia pulvinata

Un petit tour d’abord dans le passé : la Gagée des champs, Gagea villosa, les dernières fleurissaient alors que commençait le confinement, cette petite liliacée, fleurit en mars, dans les vignes ou dans les cultures : vignes, céréales, colza…Mais devient vite invisible, dépassée par ces divers concurrents. Victime des auxiliaires de l’agriculture (désherbants !!!), elle a eu bien du mal à nous parvenir mais l’évolution des pratiques culturales lui laisse sa chance…

Gagea villosa

Gagea villosa

Les zones sèches du Bugey sont en ce moment fleuries de blanc : Amelanchier et cerisier de Ste Lucie (Amelanchier ovalis & Prunus mahaleb), deux arbustes qui nous font oublier les buis moribonds et donnent un air enneigé au Fierloz, même chose au sol avec les Hélianthèmes des Apennins.

Amelanchier ovalis
Amelanchier ovalis

Amelanchier ovalis

Dans les bois de Voillenans, les pulsatilles , Pulsatilla rubra doivent m’attendre.

Pulsatilla rubra

Pulsatilla rubra

Et puis les oiseaux :

Ceux qui sont venus avec moi se rappellent de la sarcelle d’hiver, sa cousine, la sarcelle d’été, fait halte une quinzaine de jours ces temps, avant de voler plus au nord, comme d’autres migrateurs, à revoir cet automne ou l’an prochain…

sarcelle d’été,

sarcelle d’été,

Lire la suite

Haute Maurienne / Tarentaise ( 2ème jour)

2 Septembre 2017, 16:32pm

Publié par Société des Naturalistes du Bugey

sur la route du Col de l' Iseran, photo: Joel

sur la route du Col de l' Iseran, photo: Joel

Le jour s'est levé sur un ciel serein, le vent, las de nous poursuivre, a battu en retraite. Après un solide petit déjeuner, c'est donc pleins d'entrain que nous partons pour de nouvelles aventures. 

Au départ de Bessans, sur le site marécageux de la Coelle à 1688 m. nous observons:

Carduus nutans, Chardon penché qui montre ses ailes épineuses et ses fleurs purpurines

photo Jean-Pierre

photo Jean-Pierre

Pyrola rotundifolia, Pyrole à feuilles rondes, et Pyrola media, Pyrole intermédiaire  dressent leurs hampes à grelots blancs

photos: Jacques, photo1: Pyrola media, 2 :Pyrola rotundifolia
photos: Jacques, photo1: Pyrola media, 2 :Pyrola rotundifolia

photos: Jacques, photo1: Pyrola media, 2 :Pyrola rotundifolia

Linaria alpina, Linaire des Alpes déploie ses corolles mauves à gorge dorée

photo Jean-Pierre

photo Jean-Pierre

Epilobium dodonaei  ssp fleischeri , Epilobe de Fleischer jette une note purpurine avec ses grandes fleurs cruciformes

photo Jean-Pierre

photo Jean-Pierre

Nous ne ferons qu'une courte herborisation sur ce site tant nous avons hâte de retrouver les espèces alpines.

Sur la route du Col de l'Iseran, nous faisons halte au Pont de la Neige - à 2328 m. - 

Pour notre plus grand bonheur, des heures durant, nous allons herboriser dans un décor grandiose:

au pied des névés, dans les éboulis, sur les pelouses, la flore alpine s'offre aux yeux émerveillés des néophytes et à l'oeil expert des botanistes confirmés.

Geum montanum, Benoîte des montagnes

Lire la suite