Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Naturalistes du Bugey

Tussilago farfara, le tussilage

, 15:38pm

Publié par Société des Naturalistes du Bugey

Tussilago farfara ...depuis longtemps ce nom me fait rêver, surtout "farfara" qui évoque, je trouve, des contrées lointaines, des odeurs épicées, des tissus soyeux...

pourtant le Tussilage qui doit à son origine eurasiatique d'être assez commun chez nous, est souvent dédaigné par les promeneurs du dimanche en raison de son implantation sur les talus, les déblais, les terres remuées, les limons fluviaux, sur des sols dénudés et frais, surtout argileux et marneux.

Je connaissais la signification de "Tussilago" qui vient du latin tussis, toux et agere, chasser, mais "farfara" ?

J'ai cherché...ah! la déception !!!

D'après le livre: A la découverte des fleurs des Alpes, édition Libris, farfara, signifie: enfariné, allusion à ses feuilles cotonneuses en dessous....

Sur Wikipedia, l'article cite: Aline Raynal-Roques qui donne une autre définition dans son Agenda botanique 2010, chez Belin

 « farfara » viendrait du nom d'un peuplier dont les feuilles sont ressemblantes

Je n'ai pas trouvé de réponse dans les dictionnaires étymologiques consultés...

........il vaudrait mieux parfois conserver un certain flou dans les définitions!

 
Tussilago farfara, le tussilage
Toujours est-il que le tussilage est une plante pionnière, envahissante, difficile à éliminer en raison de son rhizome puissant.
Membre de la famille des Astéracées **, il épanouit jusqu'en mars ses capitules solitaires d' un jaune doré, au bout d'une hampe laineuse munie d'écailles rougeâtres.
**voir des généralités sur la famille des Astéracées ici:
http://naturalistesdubugey.over-blog.com/2015/02/plantes-medicinales-3-l-achillee-millefeuille.html

Ses fleurs sont composées de nombreuses ligules étroites entourant des fleurs tubulaires.

 

 

 

Tussilago farfara, le tussilage

Ses feuilles, grandes, arrondies-polygonales et en coeur à la base - d'où le nom de pas d'âne - à peine dentées, cotonneuses en dessous  ne se développent que bien après la floraison. cette curieuse succession a valu autrefois au tussilage d'être appelé, Filius ante patrem ( le fils avant le père ) ***

 

*** source: Le livre des bonnes herbes  Pierre Lieutaghi, Actes Sud

Tussilago farfara, le tussilage

Utilisations:

On peut faire des sirops et un très bon vin de macération avec les fleurs - "à consommer avec modération ! "-

Certains en font des confitures comme on le fait avec les fleurs de pissenlit.

La fleur de tussilage servira aussi à décorer les salades de printemps...la tige est également comestible, on la cuisinera comme de petits légumes sautés au beurre. Les jeunes feuilles se mangeront en salade, mais deviendront rapidement coriaces: il faudra les cuisiner comme des épinards ou les rajouter dans la soupe.

Enfin, avec les jeunes feuilles, on peut aussi faire de petits beignets en les trempant dans une pâte à choux et en les faisant frire à la poêle....

Source: Cueillir et utiliser les plantes et les fruits sauvages de montagne  Gilles Hiobergary, éditions arthema

 

 

Dans; La nature comestible , éditions Delachaux et Niestlé, on trouve la précision suivante;

Une essence est extraite de la plante pour la production de sucreries. Les fleurs sont traditionnellemnt utilisées pour la fabrication d'un excellent vin nécessitant des récoltes abondantes, sans conséquences apparentes sur la population.

Tussilago farfara, le tussilage

Connu comme plante comestible, le tussilage l'est encore plus comme plante médicinale.

Les fleurs du tussilage seront récoltées au tout début de leur floraison et séchées rapidement pour éviter qu'elles mûrissent leurs fruits au séchage.

Son nom, nous suggère la première indication du pas-d'âne: depuis l'Antiquité, il est utilisé pour soigner les toux, bronchites, trachéites et rhumes grâce à l'infusion de ses fleurs ou de ses feuiles;

On peut également préparer un sirop composé de fleurs de tussilage,hysope, plantain, mauve et coquelicot

 

akènes du tussilage ( éviter leur formation pour les tisanes ! )

akènes du tussilage ( éviter leur formation pour les tisanes ! )

Les feuilles sont riches en potassiuum, fer, calcium, phosphore et magnésium ainsi qu'en vitamine A et C. Elles contiennent de l'inuline et du mucilage (source; Plantes sauvages comestibles A. Creton, Découvertes Séquoîa)

Autrefois, certains médecins prescrivaient les feuilles du pas-d'âne, fumées en guise de tabac dans l'asthme et le coryza....

Recette du "tabac"

il faut empiler les feuilles et les laisser un peu fermenter avant de les faire sécher. Botan (1935) conseille aux fumeurs un mélange à parts égales de feuilles sèches de tussilage, de marronnier et d'aspérule odorante; les faire macérer dans de l'eau assez fortement sucrée au miel, les sécher à l'air, les comprimer et les découper comme du tabac... ( Pierre Lieutaghi )

Remarque:

la plante renferme , en faible quantité, un alcaloîde toxique pour la cellule hépatique, il faut donc éviter tout emploi excessif ou prolongé

 

Risques de confusion:

les feuilles peuvent être confondues avec celles des pétasites spp. ou des adénostyles spp. dont la bordure du limbe est plus finement dentée et non sinueuse. Ces plantes ne sont pas toxiques

adénostyle à feuilles d'alliaire

adénostyle à feuilles d'alliaire

pétasite hybride

pétasite hybride

Frédérique