Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Naturalistes du Bugey

de tout, un peu....

Botanique au jardin (5) les géraniums

13 Mai 2020, 17:17pm

Publié par Frédérique

Dans mon jardin, y'a aussi... des géraniums!

Vous vous doutez bien qu'il ne s'agit pas de "géraniums des fleuristes" (ramenés majoritairement d'Afrique australe lors de l'exploration de notre planète au XVII ème siècle.) et largement cultivés depuis:

Géraniums zonales plantureux, "rois des balcons" à feuilles de lierre qui ornent les maisons font bien partie de la famille des Géraniacées, mais sont classés dans le genre: Pelargonium, alors que nos géraniums européens constituent le genre Geranium.

Pour ceux que cela intéresse: un article bien documenté sur les pélargoniums:

La famille des Géraniacées comprend environ 800 espèces réprésentées chez nous par 2 genres seulement: Geranium et Erodium.

Petit rappel :

Les Géraniums ont

  • des feuilles alternes ou opposées, lobées ou découpées, avec des stipules*, qui répandent une odeur forte lorsqu'on les froisse.
  • une tige souvent renflée aux noeuds
  • 5 sépales libres, égaux, persistants
  • 5 pétales égaux, libres
  • 10 étamines 
  • 1 fruit à long bec formé de 5 carpelles à 1 graine chacun (monosperme) se détachant de l'axe central en se recourbant de bas en haut.

*stipules: pièces foliaires, au nombre de deux, en forme de feuilles réduites situées de part et d'autre du pétiole, à sa base, au point d'insertion sur la tige

stipules rouges sur Geranium dissectum et stipules sur Geranium robertianum, noter les tiges renflées aux noeuds
stipules rouges sur Geranium dissectum et stipules sur Geranium robertianum, noter les tiges renflées aux noeuds

stipules rouges sur Geranium dissectum et stipules sur Geranium robertianum, noter les tiges renflées aux noeuds

fruits caractéristiques des géraniums

fruits caractéristiques des géraniums

Voici d'abord le plus commun, le premier  à fleurir :

Geranium robertianum, Geranium herbe à Robert qui se resème abondamment. Ses tiges généralement rouges sont très cassantes et dégagent une odeur fétide lorsqu'on les frôle.

 

Geranium robertianum

Geranium robertianum

Les fleurs ont des pétales rose vif à anthères oranges, calices et pédicelles sont munis de poils

Lire la suite

Petit tour au jardin de Philippe

4 Mai 2020, 17:47pm

Publié par Philippe

La botanique de confinement étant assurée par Frédérique et son jardin,  voyons donc d’autres occupants : pas question d’évoquer les limaces ou même les courtilières bien que cette dernière me plaise beaucoup… 
Allons faire un tour chez les papillons : le plus spectaculaire du moment c’est certainement le Flambé (Iphiclides poladirius). 

Flambé

Flambé

Un autre traine aussi : l’aurore (Anthocaris cardamines) avec ses ailes blanches à extrémités orange chez le mâle, chez la femelle, celles-ci sont grises, l’intrado moucheté de vert assure un bon camouflage une fois posé. 

aurore

aurore

Très visible également : le citron * (Gonepteryx ramni) sont nom vous dit sa couleur… 

*NB: le Citron autochtone ayant refusé de se faire photographier, j'ai fait appel à son cousin du midi, posé sur une touffe d'Aphyllanthes de Montpellier ...
 

citron

citron

Enfin la première écaille de la saison : L’écaille fermière ou villageoise (Arctia villica) égarée dans la cuisine où elle a posé ses œufs sous l’évier, peu de chances que sa progéniture vole un jour… 

écaille fermière
écaille fermière

écaille fermière

Papillons signifie aussi chenilles: En voici une, très douée pour passer inaperçue et dont je ne vous dirai pas le nom : je ne suis pas arrivé à l’identifier (phalène ?).  
 

Petit tour au jardin de Philippe

Lire la suite

Botanique au jardin (4) plantes à bulbe ou à rhizome

26 Avril 2020, 16:24pm

Publié par Frédérique

Nous sommes toujours confinés...alors je vous propose la suite* de la visite de mon jardin avec des plantes plus ou moins "sauvages" cette fois.

* voir:

Voici donc quelques plantes bulbeuses ou à rhizomes, dont certaines ont changé de familles à la suite du nouveau classement APG qui intègre la génétique, au grand désespoir des apprentis botanistes fidèles à leur Flora Helvetica  publiée en l'an 2000 !

Premier à fleurir en février, dénomination oblige: c'était Galanthus nivalis, Perce-neige de la famille des Amaryllidacées

Quelques bulbes achetés en jardinerie il y a quelques années se sont bien multipliés grâce à des semis spontanés.

Galanthus nivalis

Galanthus nivalis

En mars venait Narcissus pseudonarcissus, Narcisse jaune, Jonquille, plante bulbeuse, également une Amaryllidacée.

On la trouve en abondance sur certains territoires, particulièrement en Valromey.

Celle-ci se trouvait dans le jardin à notre arrivée. Elle a sa place sous un bouquet de noisetiers.

Narcissus pseudonarcissus
Narcissus pseudonarcissus

Narcissus pseudonarcissus

Elle avait fait l'objet d'un court article à voir ici :

Lire la suite

Botanique au jardin (3) la haie

21 Avril 2020, 15:10pm

Publié par Frédérique

Dans la haie, les floraisons délicates sont terminées.

Les petites bractées jaunes des fleurs du Cornus mas, Cornouiller mâle ( famille des Cornacées) laissent place peu à peu à de minuscules drupes qui grossissent de jour en jour, dissimulées sous un feuillage d'abord clairsemé.

Cornus mas
Cornus mas

Cornus mas

Ce sont les ovaires fécondés qui deviennent fruits, sous les feuilles qui se développent rapidement.

drupes en formation

drupes en formation

Plus tard, elles arboreront un beau rouge vif.

Peu nombreuses, je n'ai jamais eu le loisir de les goûter, ces "cornouilles", les oiseaux se servant sans vergogne dès qu'elles arrivent à maturité.

 

cornouilles au mois d'août l'an dernier

cornouilles au mois d'août l'an dernier

De la même famille, Cornus sanguinea, Cornouiller sanguin se couvrira bientôt de corymbes ombelliformes blanc crème

Cornus sanguinea
Cornus sanguinea

Cornus sanguinea

L'Amélanchier du Canada, Amelanchier canadensis, très proche de notre Amelanchier ovalis sauvage que vient d'évoquer Philippe, a vu ses étroits pétales blancs s'envoler dans le vent.

Amelanchier canadensis

Amelanchier canadensis

Lire la suite

Dans le Bugey, au printemps...

18 Avril 2020, 15:53pm

Publié par Philippe

Salut à tous


J’escomptais alimenter le blog avec la Lathrée clandestine et devrais, à l’heure actuelle, la traquer dans le 49… Il n’en est pas ainsi, vous vous doutez sûrement de la raison de ce changement de programme…

Alors c’est l’occasion de rêver alors qu’il ne nous reste que les paturins communs et la fumeterre, à la rigueur les premiers orchis bouffons de vos jardins ou la Grimmia pulvinata de vos murs…

Grimmia pulvinata

Grimmia pulvinata

Un petit tour d’abord dans le passé : la Gagée des champs, Gagea villosa, les dernières fleurissaient alors que commençait le confinement, cette petite liliacée, fleurit en mars, dans les vignes ou dans les cultures : vignes, céréales, colza…Mais devient vite invisible, dépassée par ces divers concurrents. Victime des auxiliaires de l’agriculture (désherbants !!!), elle a eu bien du mal à nous parvenir mais l’évolution des pratiques culturales lui laisse sa chance…

Gagea villosa

Gagea villosa

Les zones sèches du Bugey sont en ce moment fleuries de blanc : Amelanchier et cerisier de Ste Lucie (Amelanchier ovalis & Prunus mahaleb), deux arbustes qui nous font oublier les buis moribonds et donnent un air enneigé au Fierloz, même chose au sol avec les Hélianthèmes des Apennins.

Amelanchier ovalis
Amelanchier ovalis

Amelanchier ovalis

Dans les bois de Voillenans, les pulsatilles , Pulsatilla rubra doivent m’attendre.

Pulsatilla rubra

Pulsatilla rubra

Et puis les oiseaux :

Ceux qui sont venus avec moi se rappellent de la sarcelle d’hiver, sa cousine, la sarcelle d’été, fait halte une quinzaine de jours ces temps, avant de voler plus au nord, comme d’autres migrateurs, à revoir cet automne ou l’an prochain…

sarcelle d’été,

sarcelle d’été,

Lire la suite

Botanique au jardin (2) les Boraginacées

14 Avril 2020, 13:35pm

Publié par Frédérique

Au jardin, les bourraches, Borago officinalis ont fleuri tout l'hiver. Elles se sont ressemées abondamment dans l'ancien potager reconverti en "gazon" et tapissent l'herbe d'îlots colorés, attirant les abeilles près du cerisier

Botanique au jardin (2) les Boraginacées

les bourraches ont donné leur nom à leur famille: les Boraginacées.

Plantes souvent couvertes de poils plus ou moins rudes - les bourraches en sont un bon exemple - les boraginacées ont des feuilles simples, alternes et sans stipules

feuilles de bourrache

feuilles de bourrache

Les fleurs des boraginacées ont:

5 sépales soudés en un calice à 5 divisions, il est persistant

5 pétales soudés en une corolle généralement caduque

5 étamines insérées sur la corolle, alternant avec les lobes des pétales

l'ovaire a 1 style simple dont le stigmate est entier ou bifide

Elles sont groupées en cymes enroulées en crosses plus ou moins lâches, en forme de queue de scorpion (cymes scorpioïdes)

      

fleurs de bourrache
fleurs de bourrache

fleurs de bourrache

La bourrache est une plante médicinale, également cultivée pour ses graines riches en huile.

A l'abri des lauriers cerise, j'ai planté des "Petites bourraches", Omphalodes verna, trouvées au col de la Chambotte, il y a quelques années. Ces "échappées de jardin" se sont bien acclimatées dans le mien!

Omphalodes verna

Omphalodes verna

En fleurs depuis début mars, elles exposent leurs dernières corolles bleu vif à oeil blanc étoilé.

Avec leur feuillage vert tendre, semi-persistant, elles forment un joli couvre-sol grâce à leurs stolons

Egalement en fin de floraison: les Pulmonaires des montagnes, Pulmonaria montana

Lire la suite

Botanique au jardin...

5 Avril 2020, 14:00pm

Publié par Société des Naturalistes du Bugey

Nous n'irons plus au bois, ni dans les prés, ni en montagne ces prochains jours...alors, je vous convie dans mon jardin à la découverte des sauvageonnes, "mauvaises herbes"  qui se sont invitées ou que j'ai introduites - avec plus ou moins de bonheur - (mais nous en reparlerons...)

Plantes banales, modestes que nous voyons chaque année en séances d'initiation à la botanique...

Après la vague bleue des  Violettes odorantes, Viola odorata, puis celle des Véroniques de Perse, plusieurs Lamiacées* ont entamé leur floraison.

 Le Lierre terrestre, Glechoma hederacea  envahit les bordures.

 

Glechoma hederacea
Glechoma hederacea

Glechoma hederacea

Cette Lamiacée *, plante médicinale pas très usitée de nos jours, est utile dans les affections bronchiques et pour lutter contre la toux. Je vous en parlais ici:

Appréciée des butineurs, je la laisse prospérer, car même si elle se montre expansive, on la maintient facilement et j'aime l' agréable parfum mentholé qu'elle dégage.

Autre envahisseur sympathique, également de la famille des Lamiacées*, Lamium maculatum, Lamier tacheté, fait le régal des bourdons . Je le laisse s'étaler sous les Mahonias.

 

Lamium maculatum
Lamium maculatum
Lamium maculatum

Lamium maculatum

Très décoratif, il a fait l'objet de sélection pour être utilisé en couvre-sol. La taille de ses fleurs ornées de macules blancs, ses feuilles abondantes, permettent de le différencier de 

Lamium purpureum, Lamier pourpre dont la présence est plus discrète

Lamium purpureum

Lamium purpureum

Lire la suite

Botanique à la maison!

23 Mars 2020, 15:24pm

Publié par Société des Naturalistes du Bugey

Petite info pour ceux qui souhaitent réviser leurs bases de botanique:

vous pouvez vous inscrire dès à présent pour cette reprise du MOOC 2018:

" Pas facile de sortir pour faire un peu de botanique ?

En période de confinement dû au COVID-19 qui touche de nombreux pays francophones, Tela Botanica réouvre le MOOC Botanique sur la plateforme Tela Formation pour fleurir vos journées chez vous ! Cette diffusion, pas prévue pour l'association, sera assurée sous le signe de la solidarité entre anciens et nouveaux mooqueurs !

COMMENT S'INSCRIRE ?

Les inscriptions sont ouvertes dès aujourd'hui !! Mais le cours ouvrira jeudi prochain (26/03/2020). Plus d'infos sur ce lien :

 

 

 

Pour ce MOOC “Apprendre à connaître les plantes - initiation” 2020, quelques activités et forums ne pourront pas être proposés en raison de la situation (activités extérieures, événements, forum “rencontres”, etc.), mais nous avons essayé d’adapter cette diffusion pour des apprentissages et des activités chez soi (#BotaChezMoi)

L’association Tela Botanica n’avait pas prévu une re-diffusion du MOOC Botanique, c’est pourquoi nous ne pourrons pas donner la même énergie pour animer ce MOOC que lors des diffusions précédentes. En effet, nous continuons à mener d’autres projets en parallèle qui ne sont pas impactés par la situation (l’avantage du numérique dans ces circonstances…). 

Mais nous comptons sur la solidarité de tous pour nous aider à assurer cette diffusion et à rendre la botanique accessible à tous !

3 BONNES RAISONS de nous rejoindre sur cette nouvelle diffusion du MOOC Botanique :

  • Pour tous ceux qui n’avaient pas exploré tous les recoins de ce MOOC, voilà une bonne occasion de vous y remettre !

  • C’est une excellente manière pour tous les anciens mooqueurs de la diffusion 2018, de réviser vos apprentissages ;)

  • Accompagner les autres, c’est un des meilleurs moyens pour approfondir et renforcer ses connaissances !

Anciens mooqueurs, rejoignez cette diffusion et partagez sur les forums ce que vous avez pu apprendre et découvrir en 2018. "

Lire la suite

Papillons

28 Février 2020, 17:24pm

Publié par Frédérique

30 Janvier 2018, 18:18pm

 

Publié par Frédérique

Un court article paru dans "Le Monde" (édition du 17 janvier 2018) a aiguisé ma curiosité....

en voici le texte:

" Des papillons plus anciens que les plantes à fleurs"

" On pensait jusqu'alors  que l'apparition des lépidoptères et celle des plantes à fleurs dont ils prisent le nectar avaient été concomitantes. La découverte en Allemagne de traces fossiles d'écailles d'ailes de lépidoptères vieilles de 200 millions d'années suggère que les papillons, de jour ou de nuit, seraient apparus sur Terre quelque 50 à 70 millions d'années avant leurs plantes  actuelles de prédilection. Pour Paul Strother (Boston College), ces fossiles qui ressemblent aux Glossata**, un sous-ordre de lépidoptères dotés de trompes, utilisaient cet appendice non pour aspirer le nectar - encore indisponible -, mais pour s'abreuver de gouttelettes d'eau mélangées au pollen des plantes à graines ( Gymnospermes)

"Ces insectes ont ensuite transféré ces préférences alimentaires aux Angiospermes (plantes à fleurs), et ont fini par coévoluer avec les fleurs dont elles transportent le pollen tout en se nourrissant de leur nectar", note Paul Strother "

* édition du 17 janvier 2018

 **           "Bien qu'il existe encore des milliers d'espèces à découvrir les lépidoptères sont parmi les insectes les mieux connus ( ou plutôt les moins mal connus). On a recensé environ 168 000 espèces, distribuées dans 123 familles; en France il y en a environ 5400 réparties dans 61 familles.

On reconnait 4 sous-ordres chez les lépidoptères ( Zeugloptera, Heterobathmiina, Aglossata et Glossata).

Les Glossata regroupent 99 % des lépidoptères et 120 des 123 familles; ce sous-ordre renferme toutes les espèces d'intérêt agronomique ou économique de par le monde "

source: http://ephytia.inra.fr/fr/C/7524/Insectes-LEPIDOPTERES

  • plus simplement: les Glossata sont les papillons qui possèdent une trompe enroulable

​​​​​

 

Flambé (Iphiclides podalirius), St Germain les Paroisses

Flambé (Iphiclides podalirius), St Germain les Paroisses

     Remarque: les Gymnospermes (du grec gumnos, nu et sperma, graine) sont des végétaux qui ont connu leur apogée  à l'Ere Secondaire. Leurs ovules sont libres ( non enclos dans un ovaire), ils sont fécondés directement par le pollen. De nos jours ils sont représentés par environ 800 espèces (arbres ou arbustes) dont la caractéristique est de ne jamais former de fruits mais des graines.

Les Gymnospermes qui nous entourent sont principalement des Conifères producteurs de très grandes  quantités de pollen que l'on met facilement en évidence en secouant les branches des végétaux.

(C'est le pollen de Pin qui est à l'origine des "pluies de soufre" qui forment en avril-mai des auréoles jaunes autour des flaques laissées par la pluie.)

 

Rien d'étonnant, donc, que des papillons, apparus avant les plantes à fleurs  aient profité de cette manne !​​​​​

Nourriture appréciée...

Outre les papillons et les abeilles, de nombreux insectes se nourrissent (en partie) de pollen; d'autres hyménoptères adultes  certaines familles de coléoptères tels   que Mordellidae et Melyridae s'en nourrissent presque exclusivement,  certains carabes, certaines coccinelles, des syrphes ...

Lire la suite

Connaissez-vous le " Blob", cellule géante et intelligente ?

10 Février 2020, 18:00pm

Publié par Frédérique

photo: Muséum national d'Histoire naturelle, Audrey Dussutour CNRS

photo: Muséum national d'Histoire naturelle, Audrey Dussutour CNRS

Bien connu des mycologues...le "blob", alias: Physarum polycephalum,  ressemble à une masse spongieuse, jaune et visqueuse.

Ni animal, ni plante, ni champignon, c'est un organisme primitif apparu il y a 500 millions d'années, avant le règne animal. " On ne sait pas bien où le mettre dans l'arbre du vivant" explique Bruno David, président du Muséum national d'Histoire naturelle et du parc zoologique de Vincennes.

Il fut longtemps considéré comme un champignon avant d'être évincé de ce règne pour rejoindre, dans les années 1990, les myxomycètes, sous classe des amibozoaires.

Il fascine les scientifiques et est depuis peu exposé et cultivé au Zoo du Muséum national d'Histoire naturelle...

source: Futura planète

Ci-dessous un article du Muséum et une vidéo où vous verrez "la culture" des blobs

ci-dessous, une autre vidéo où l'on voit ses performances ...

C'est promis, on ouvrira grand les yeux l'automne prochain pour débusquer cette créature étrange!

Frédérique

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 > >>