Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Naturalistes du Bugey

01/09/2018, botanique d'automne dans le secteur de Cerin...(suite)

15 Septembre 2018, 17:07pm

Publié par Frédérique

Après la pause pique-nique, nous partons en direction du marais de Poisat. "Situé dans le fond d'une combe crée par une dépression dans la roche et entretenue par le passage d'un glacier il y a 10 000 ans", il fait partie d'un chapelet de 7 zones humides.

" Sept zones humides, sept réservoirs. L’eau ruisselante des montagnes alentours finit sa course dans les marais. Comme de grosses éponges, ceux ci vont se gorger du précieux liquide. L’histoire ne s’arrête cependant pas là ; à chaque zone humide sa faille, porte de sortie vers un monde souterrain. L’eau a creusé inlassablement au fil des siècles des passages dans la roche. Elle se perd, descend dans les entrailles, forme des tunnels, des galeries... et puis, parfois, elle surgit à nouveau pour donner une source au pied de la montagne. Souvent difficile à suivre, l’eau de la Combe a pourtant déjà révélé un de ses secrets ; du Pré Riondet à la source du Gland, le lien est établi. Ensuite, plus de mystères : de la source, l’eau part pour les robinets de Conzieu, alimentant ainsi les 165 personnes du village en eau potable. "

source:

https://www.cen-rhonealpes.fr/wp-content/uploads/2013/12/pdgs_combe-Cerin.pdf

01/09/2018, botanique d'automne dans le secteur de Cerin...(suite)

Petit passage en forêt où nous trouvons 

Allium vineale, Ail des vignes sur le bord du chemin

Ail des vignes

Ail des vignes

Dans la prairie humide, encore fauchée, les premiers Colchiques, Colchicum autumnale s'épanouissent

Colchiques

Colchiques

Une touffe de Molènes noires, Verbascum nigrum, qui dressent leurs grappes fleuries

Molènes noires

Molènes noires

Et voici la moliniaie où domine la Molinie bleue, Molinia caerulea.

Les moliniaies sont des formations végétales herbacées se développant sur des sols pauvres en éléments nutritifs (oligotrophes), à nappe phréatique  fluctuante (nappe battante). Détrempé en hiver, le sol peut se dessécher et se crevasser en été. Il peut être minéral (argileux) ou organique (tourbeux). Ces prairies non fertilisées produisaient autrefois un foin médiocre ou de la litière selon les régions. Elles étaient normalement fauchées une seule fois par an, souvent tard dans la saison, lorsque le sol était suffisamment ressuyé.

  • Molinia caerulea, Molinie bleue, Canche bleue
Molinie bleue

Molinie bleue

elle porte bien mal son nom en cette saison, la molinie bleue ! Ses épillets verts à violet foncé au printemps sont à présent d'un bel orangé annonciateur des couleurs automnales...

Molinie bleue

Molinie bleue

Nous observons les espèces végétales typiques de ce milieu :

  • Gentiane pneumonanthe, Gentiane des marais, Gentiana pneumonanthe
Gentiane pneumonanthe

Gentiane pneumonanthe

  • la délicate Parnassie des marais, Parnassia palustris
 Parnassie des marais

 Parnassie des marais

  • la Succise des prés, Succisa pratensis, plante hôte de la chenille du damier de la succise
Succise des prés

Succise des prés

Un damier voletait effectivement de-ci de-là, mais semblait plus intéressé par la centaurée !!!

papillon damier de ???

papillon damier de ???

  •  Equisetum palustre, Prêle des marais;  Dactylorhiza incarnata, Orchis incarnat; Gymnadenia conopsea, Orchis moucheron;  Potentilla erecta , Potentille dressée font également partie de l'association caractéristique 
Potentille dressée

Potentille dressée

En bordure de marais, nous trouvons

  •  Phalaris arundinacea, Alpiste roseau
Alpiste roseau

Alpiste roseau

  • Melampyrum cristatum, Mélampyre à crêtes, assez rare dans notre région
Mélampyre à crêtes

Mélampyre à crêtes

  • Thalictrum simplex, Pigamon simple défleuri, caché dans la menthe aquatique
 Pigamon simple

 Pigamon simple

  • Teucrium scordiumGermandrée des marais, qui bénéficie d'une protection régionale en Rhône-Alpes et dans plusieurs autres régions
Germandrée des marais

Germandrée des marais

  • Hypericum hirsutum, Millepertuis hirsute, dont les feuilles et les tiges sont recouvertes d'une fine pilosité
Millepertuis hirsute
Millepertuis hirsute

Millepertuis hirsute

Puis, nous voici repartis en direction du marais de Mandolin, puis de celui de Pré Riondet

marais de Mandolin,

marais de Mandolin,

Pré Riondet

Pré Riondet

Parmi les "gazotes" - termes local désignant les touradons ( structures en mottes arrondies formées dans certaines tourbières  par la pousse annuelle de certaines plantes cespiteuses sur leurs anciennes racines et feuilles mortes) - nous voyons 

  • Galium boreale, Gaillet boréal, aux feuilles verticillées par 4
Gaillet boréal
Gaillet boréal

Gaillet boréal

  • et Galium uliginosum, Gaillet aquatique à verticilles de 6/7 feuilles
Gaillet aquatique

Gaillet aquatique

Sur le chemin du retour, nous observons en bordure de sentier:

  • Senecio erucifolius, Séneçon à feuilles de roquette
Séneçon à feuilles de roquette

Séneçon à feuilles de roquette

  • Polygonatum multiflorum, Sceau de Salomon multiflore
 Sceau de Salomon multiflore

 Sceau de Salomon multiflore

  • Lithospermum officinale, Grémil officinal à feuilles à nervures saillantes en-dessous
Grémil officinal

Grémil officinal

Ce fut une belle saison botanique! Je vous donne rendez-vous au printemps 2019 pour d'autres compte-rendus de sorties, et maintenant, place à la mycologie...

Frédérique

Commenter cet article