Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Naturalistes du Bugey

Sortie botanique à Anglefort et Iles de la Malourdie

26 Mai 2014, 09:14am

Publié par Frédérique

Sortie botanique à Anglefort et Iles de la Malourdie

24 mai 2014

La sortie prévue initialement en plaine, a été modifiée...Pierre nous emmène explorer quelques prairies sèches au-dessus d'Anglefort, sur les pentes du Colombier.

Départ de Bezonne, à 670m. d'altitude, au loin, le lac du Bourget.

Nous y retrouvons entre autres: Hippocrepis comosa, l'Hippocrépide à toupet,Carex flacca, la laiche glauque, Helianthemum nummularium, l'Hélianthème nummulaire...et surtout de très nombreuses orchidées:

Orchis moucheron, Ophrys mouche, Orchis singe, Orchis bourdon, Homme pendu, Listère ovale, Céphalanthère blanche, Céphalanthère à longues feuilles,Orchis brûlé dont malheureusement plusieurs exemplaires sont coupés par les sangliers à la recherche de bulbes.

De nombreuses plantules de Céphalanthère rouge, d"Epipactis pourpre noirâtre et d'Epipactis de Müller montrent le bout de leurs feuilles...

Cephalanthera rubra, Céphalanthère rouge

Cephalanthera rubra, Céphalanthère rouge

Nous notons aussi au passage: Veronica scheereri, la Véronique de Scheerer, le lotier velu: Lotus corniculatus subsp hirsutus...

Véronique de Scheerer; il faut bien regarder où l'on marche!Véronique de Scheerer; il faut bien regarder où l'on marche!

Véronique de Scheerer; il faut bien regarder où l'on marche!

Sortie botanique à Anglefort et Iles de la Malourdie

Un peu plus loin, sur le chemin qui mène au hameau du "Vigny", des iris, Iris pallida, l'Iris pâle, poussent en bordure des champs, ce sont les derniers témoins de champs cultivés autrefois pour la parfumerie.

Inula montana, l'Inule des montagnes, est en boutons, nous ne verrons pas ses capitules jaunes aujourd'hui!. Sur un coteau bien exposé, nous voyons Fumana procumbens, une méditerranéenne qui elle aussi joue les coquettes: ses fleurs ne s'ouvrent que le matin!

Inula montana

Inula montana

Sortie botanique à Anglefort et Iles de la Malourdie

Retour aux voitures et direction: les îles de la Malourdie.

Ces îles ont été crées lors du creusement du canal de dérivation du Rhône par la Compagnie Nationale du Rhône.

Situées entre le barrage de Motz et le pont de "la Loi", d'une superficie de 600 Ha environ, elles font partie de la vaste plaine d'inondation du Rhône déclarée Zone d'Expansion des Crues depuis la loi du 25 mai 1858, promulguée après une crue majeure en 1856 et qui interdit toute modification des réservoirs naturels des crues à l'amont des grandes agglomérations.

Un programme de réhabilitation du haut Rhône a été initié en 1998, il se poursuit actuellement pour:

-permettre, entre autres: d'augmenter les débits du fleuve pour la reconquête de ses berges (préservation des bancs de graviers, des forêts alluviales, des zones humides, des pelouses sèches alluviales...)

-restaurer des lônes

-préserver l'axe migratoire

-préserver les zones d'expansion des crues...afin d'augmenter la biodiversité (faune et flore)

source:

Sortie botanique à Anglefort et Iles de la Malourdie

Sur la rive gauche du canal: zone de graviers qui a été très remaniée, nous trouvons:

Blackstonia perfoliata, la Blackstonie perfoliée, une jolie Gentianacée en grand nombre et surtout, dans les rigoles de drainage, les rares Sisyrinchium montanum, Sisyrinchium des Bermudes, toute petite Iridacée, probablement apportée par les eaux du fleuve.( seule station de l'Ain)

Les Carex sont bien présents.

Sisyrinchium montanum
Sisyrinchium montanum
Sisyrinchium montanum

Sisyrinchium montanum

Sortie botanique à Anglefort et Iles de la Malourdie

Un chemin traversant la forêt alluviale va nous emmener vers la rive droite du Rhône, mais dès l'entrée du layon, c'est "le scoop": une jolie touffe de Scutellaria altissima, la Scutellaire élevée que nous n'avions jamais vue, est là, entre ombre et lumière...( 2 à 3 stations dans l'Ain)

Sur le chemin, dégagé chaque année, les plantes invasives prennent leurs aises: solidage géant, ambroisie, érable negundo, renouée du Japon, impatiente glanduleuse ou de l'Himalaya...

Et nous voici près du Rhône, les galets recouvrent la berge, nous n'approcherons pas pour ne pas effrayer le Petit Gravelot qui niche en cette saison

Scutellaria altissima
Scutellaria altissima
Scutellaria altissima

Scutellaria altissima

Commenter cet article
P
sisyrinchium montanum : C'est aussi une émigrée originaire du nouveau monde...
Répondre
F
Son nom vernaculaire l'indique bien: Sisyrinchium des Bermudes !